Pourquoi payons-nous notre énergie 40% plus cher que la moyenne européenne?

Pourquoi payons nous notre énergie 40% plus cher que la moyenne européenne?
Pourquoi payons nous notre énergie 40% plus cher que la moyenne européenne? - © Tous droits réservés

La facture d’énergie n’arrête pas d’augmenter. Selon Julie Frère de Test-Achats, les coûts de l’énergie ont littéralement explosé ces dernières années : "Pour une consommation d’électricité moyenne, c’est-à-dire 3500 kilowattheures par an, la facture est passée, du côté francophone du pays, de 700 euros fin 2014 à presque 900 euros fin septembre 2017".

"D’après le dernier baromètre d’Eurostat qui est sorti la semaine dernière, le prix de l’électricité pour les ménages belges a grimpé de 10% entre mai 2016 et mai 2017, alors que partout en Europe il baissait durant la même période. Il faut aussi noter que les tarifs pour les entreprises sont, eux, dans la moyenne européenne et n’ont pas évolué. Le résultat, c’est que derrière le Danemark et l’Allemagne, nous occupons une bien peu enviable troisième place sur le podium des pays européens où les ménages payent le plus cher leur électricité. La Belgique est 40% plus chère que la moyenne européenne".

40% plus chère que la moyenne européenne

"Ce n’est pas le prix de l’énergie qui s’est envolé. Au contraire, ce sont les tarifs de réseau, les taxes. Pour l’électricité aujourd’hui, trois quarts de votre facture en moyenne partent en rémunération du réseau, en prélèvements et en TVA. On a tout comme l’impression que nos élus considèrent notre facture d’énergie comme une feuille d’impôts. En témoignent les augmentations successives des cotisations sur l’énergie, le passage récent de la TVA à 21 % sur l’électricité, la soumission des intercommunales à l’impôt des sociétés, qui a été répercutée directement dans les tarifs de réseau, et on sait que le gouvernement Michel a annoncé la suppression du filet de sécurité, le contrôle de l’indexation des prix de l’énergie par la CREG qui compare les hausses avec celles éventuelles des pays voisins. Tout ça, évidemment, ne va rien faire pour arranger les choses", explique Julie Frère.

Transition énergétique à financer

"On en parle beaucoup ces derniers jours. Elle va devoir être financée et c’est certain qu’elle le sera, en tout cas en partie, par le consommateur. Du côté de Test-Achats, on s’interroge sur le coût qui va devoir être supporté par les consommateurs au moment où leur facture d’électricité est déjà parmi les plus élevées d’Europe et où la Belgique amorce à peine sa transition énergétique. Quelles sont les pistes de financement alternatives ? Quel va être l’impact sur les habitudes de consommation ? Ce que nous demandons, c’est en tout cas que le financement de cette transition ne se fasse pas par le biais de la facture d’énergie, qui ressemble déjà beaucoup trop à une feuille d’impôt. Est-ce qu’il ne devrait pas passer par une taxe en tant que telle ce financement du renouvelable, qui doit faire l’objet d’une justification politique, d’un débat politique avec un contrôle démocratique sur sa justification et son évolution, et ne pas être comme aujourd’hui masqué parmi tous les autres postes de la facture ? Nous estimons qu’il est également urgent de faire beaucoup plus de transparence sur la méthodologie de la fixation des tarifs de distribution. On voit vraiment qu’aujourd’hui le consommateur ne peut plus continuer à supporter de cette façon une facture qui ne cesse de s’alourdir."

Test-Achats organise un achat groupé auquel il est encore possible de participer jusqu’au 15 décembre sur reduisezvotrefacture. be.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK