Pourquoi les wallons sont-ils toujours plus nombreux à travailler au Grand-Duché de Luxembourg ?

Le nombre de Belges qui se rendent au travail au Grand-Duché a augmenté de 21% en 10 ans. Certaines entreprises luxembourgeoises affichent même une écrasante majorité de travailleurs venus de Wallonie principalement.

Dans l’atelier de cette entreprise d’emballage luxembourgeois située à Wiltz, du bruit, du bois et du métal pour fabriquer des caisses… mais aussi des Belges, des Belges partout. Dans cette entreprise, l’équation est simple : 83% des 130 travailleurs viennent de Belgique. Comme Jean-Louis, ouvrier depuis 15 ans dans l’entreprise : « J’ai travaillé 24 ans en Belgique, dans mon village, puis j’ai vu une opportunité d’augmenter mon salaire… Ça joue un grand rôle et puis les déplacements ça va, il n’y a pas trop de bouchons par rapport à Luxembourg-ville vu qu’on est plus au Nord. C’est aussi au niveau de la pension que c’est tentant… Entre ce que j’aurai cotisé en Belgique et puis ici… je peux vous dire que ça vaut la peine (rires) ».

Le salaire. Toujours le salaire mais aussi des opportunités d’emplois dans tous les secteurs et pas uniquement dans les banques comme on le croit souvent. Dans les bureaux de l’entreprise, les employés aussi sont majoritairement issus des pays limitrophes mais surtout de Belgique : « Économiquement, ça tourne bien aussi au niveau industriel, explique Boris Remy, directeur commercial. Le Luxembourg a besoin de ce personnel pour répondre à la demande. On a pas mal de Français mais aussi des Allemands, des germanophones pour travailler aussi sur cet immense marché ».

Indispensables

Chez Alipa, il y a toujours eu une importante proportion de Belges. Ils sont même indispensables au fonctionnement de l’entreprise : « On a jamais fonctionné sans Belges. On aurait du mal de toute façon dans tout le Grand-Duché à tourner sans leur apport. Ici, on reçoit avant tout des CV de Belges francophones », justifie Fabienne Annet, Administrative Officer chez Alipa.

Avec un taux de chômage de 5,2% en août 2018, le Luxembourg fait partie des bons élèves européens. De quoi convaincre des travailleurs, des jeunes souvent, attirés par les conditions salariales et qui restent motivés malgré les longs trajets. Fin juin 2017, 40.882 Wallons ont choisi de traverser la frontière pour se rendre au travail, des Wallons indispensables à l’économie du pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK