Pourquoi les noirs courent-ils plus vite?

RTBF
RTBF - © RTBF

Le professeur américain Adrian Bejan a publié une étude sur la supériorité des noirs en sprint. Constatation : depuis 1968, le record du monde du 100m est détenu à 100% par des athlètes noirs. Pourquoi une telle domination? L'explication résiderait dans la morphologie.

Le centre de masse (comprenez centre de gravité) est en moyenne 3% supérieur chez les athlètes noirs. Ce qui apparemment les avantagerait dans les épreuves de sprint. En revanche, les athlètes blancs possèdent un tronc en moyenne 3 cm plus grand que celui des noirs. Ce qui explique leur domination en natation grâce à une meilleure portance. En presque 90 ans, le record du monde du 100 m nage libre a toujours été battu par un blanc.

Cette étude est avant tout mathématique et statistique. "Ca reste une belle hypothèse. C'est vrai que c'est interpellant de savoir que les noirs dominent systématiquement les épreuves de sprint. Mais, cette hypothèse n'a pas été vérifiée sur le terrain", souligne Marc Francaux, professeur en physiologie de l'exercice à l'UCL.

Ce n'est pas la première explication du genre. Le monde scientifique a déjà avancé de nombreuses thèses. "Il y a eu des explications morphologiques, d'autres physiologiques. On disait que les noirs avaient plus de testostérone. On a avancé des causes sociologiques où le sport servait d'ascenseur social et donnait accès aux universités. Ce qui expliquerait la surreprésentation des athlètes noirs. Mais, généralement quand il y a beaucoup d'explication, c'est qu'on a pas encore trouvé la solution", confie Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef de Sport et Vie.

L'histoire du sport est remplie de contre-exemples. En 1988, le nageur noir Anthony Nesty a remporté le titre olympique sur 100m papillon. Côté blanc, l'italien Pietro Mennea (19''72) a détenu le record du monde du 200m pendant 17 ans. Et en 2010, le français Christophe Lemaître est devenu le premier blanc à descendre sous les 10 secondes au 100m. 

Scientifiquement, les concepts noirs et blancs restent très vagues. Le record national du 100m au Kenya est par exemple de 10''28. Ce qui est très lent par rapport aux meilleurs de la discipline. Il y a donc différentes populations d'athlètes noirs. Parler de race reste très controversé dans des disciplines qui se veulent universelles. On dira sans doute qu'il existe une prédisposition incroyable pour le sprint des athlètes originaires de l'Afrique de l'ouest. Mais, ça reste encore à démontrer.   

(Emmanuel Morimont)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK