Pourquoi les Belges ont-il le moral dans les talons ? Relisez le chat

Les Belges inquiets ? Vous êtes, par exemple, 57% à exprimer des craintes pour l'avenir de vos enfants; et 57 % également à exprimer un besoin d'accompagnement psychologique... Une majorité "silencieuse" qui témoigne d'une évolution notable au cours des cinq dernières années. Et parmi cette population générale, des groupes à risque, comme les 18-25 ans, les familles monoparentales ou les chômeurs. Pour ces groupes, les chiffres sont encore plus interpellants. La crise économique, l'effacement progressif des grandes institutions, la crise institutionnelle belge... Autant de facteurs qui peuvent expliquer cette évolution. Plusieurs intervenants ont d'ailleurs relevé l'importance de la situation sociale et professionnelle sur la "bonne" santé mentale; et le lien démontré entre pauvreté et santé mentale.

Mais face à ces phénomènes inquiétants, quelles mesures peut-on proposer ? Ne faut-il pas d'abord assurer des conditions de vie épanouissantes pour chacun ? Comment réparer les filets de sécurité aujourd'hui percés de toutes parts ? Quelles seraient les "recettes du bonheur" et quelles pourraient être les structures adéquates pour prendre en charge la détresse de ceux qui ne trouvent personne vers qui se tourner ? Vous avez aussi été plusieurs à souligner que des changements de vie ou des changements dans la manière d'aborder le quotidien peuvent influer positivement sur le moral. Mais des structures existent aussi pour prendre en charge la souffrance morale -avec des conditions d'accès très basses sur le plan financier- et elles ne sont sans doutes pas assez connues...

 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK