Pourquoi le succès des mouvements de jeunesse se dément-il pas ?

Pourquoi le succès des mouvements de jeunesse ne se dément pas ?
Pourquoi le succès des mouvements de jeunesse ne se dément pas ? - © AFP PHOTO FRED DUFOUR

Ce samedi 21 avril, la Fédération des scouts de Belgique annonce un rassemblement de 25 000 scouts à Louvain-La-Neuve. Un événement dont l’ampleur démontre le succès des mouvements de jeunesse en Belgique. Au total, les cinq Fédérations de mouvements de jeunesse (Les Scouts, les Scouts et Guides pluralistes, les Guides Catholiques de Belgique, le Patro et les Faucons rouges) regroupent plus de 110 000 membres en Fédération Wallonie-Bruxelles, 300 000 sur toute la Belgique.

Un succès qui ne se dément donc pas malgré l’évolution de la société de plus en plus connectée. La Belgique reste sans doute l’un des pays les plus " scouts " du monde. Pourquoi un tel succès chez nous ? Pourquoi le scoutisme traverse-t-il le temps et résiste-t-il aux critiques de catholicisme, militarisme, élitisme ? Comment les Faucons rouges, d’inspiration socialiste, continuent-ils d’attirer des nouveaux membres ? Comment les mouvements de jeunesse ont-ils participé depuis plusieurs générations à l’éducation de milliers de Belges ?

Bertrand Henne reçoit autour de la table de "Débats Première", ce mercredi 18 avril dès 12h30, Christelle Alexandre, présidente de la Fédération "Les Scouts" de Belgique, Jean-François Guillaume, sociologue de la jeunesse à l'ULiège et Philippe Heuschen, secrétaire général des Faucons rouges.

Une émission à (re)voir ici:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK