Pourquoi la tempête Ciara s'appelle-t-elle Sabine en Allemagne ?

Ciara par-ci, Ciara par-là, alors que beaucoup continuent de s'interroger sur la prononciation exacte de la tempête de ce début d'année, les Allemands, eux, n'ont pas ce problème puisque chez eux elle s'appelle Sabine et non pas Ciara (prononcez 'Kira'). Cette différence n'est cependant pas imputable au pragmatisme légendaire de nos voisins. Les Allemands n'ont en effet pas renommé la tempête baptisée par les Britanniques, ils ne suivent simplement pas les mêmes règles qu'un certain nombre de pays européens, dont le nôtre, la Belgique.

Un système qui date des années 50

Car en Europe, les dépressions (qui peuvent devenir des tempêtes) et anticyclones (signe de beau temps) sont baptisées depuis 1954. À l'époque une étudiante de l'Institut de Météorologie de l'Université Berlin, Karla Wege, propose de transposer à notre continent une pratique mise en place par le centre national des ouragans de Miami un an auparavant. L'idée ? Rendre la météo plus accessible au grand public en nommant les phénomènes. Des listes de prénoms: 6 listes exactement, chacune contenant 21 prénoms, tous de femmes à l'époque, sont donc pré-établies. Elles furent utilisées jusqu'en 2002.

En 2002, l'Institut de Météorologie de l'Université Berlin décide de "moderniser" la procédure et de donner la possibilité à tout un chacun d'ajouter un nom sur cette liste moyennant rémunération. Cela varie entre 199 euros (pour une dépression) et 299 euros (pour un anticyclone). Mais il y a des règles, les noms de marque et les noms composés, par exemple, ne sont pas acceptés.

Card

Un nom acheté par une certaine Sabine Kauffman

Pendant plus de 60 ans, les Allemands mènent donc la danse des nominations. Jusqu'au jour où les services météorologiques britannique et irlandais, le Met Office et le Met Eireann décident de s'associer afin d'eux aussi proposer leur liste de noms. Météo France et ses homologues espagnols (AEMT) et portugais (IPMA) décident eux aussi de suivre la tendance et d'établir un groupe et une liste annuelle de noms. C'est à ce dernier groupe que la Belgique est venue d'ailleurs se greffer en 2019. 

Les Allemands, pour l'instant, demeurent donc dans leur coin et continuent d'utiliser leur ancien système. C'est la raison pour laquelle Ciara s'appelle chez eux Sabine, le nom proposé par une certaine Sabine Kauffman si l'on en croit le tableau avec les prénoms des dépressions sur leur site: 

Nom proposé
Personne ayant proposé le nom Date de "baptême"
Qendresa (gespr. Tschendresa) Markus Dietzel 04. Feb 20
Ruth Ruth Selzer 05. Feb 20
Sabine Sabine Kaufmann 07. Feb 20
Tomris Tomris Karakas à venir
Uta Uta Weise und Wolfgang Großkopf à venir
Victoria Victoria Wirkner à venir
Wiltrud Wiltrud Ningel à venir

Les dégâts de Sabine /Ciara en Allemagne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK