Pourquoi donc le carrefour Léonard porte-t-il ce nom?

Pourquoi donc le carrefour Léonard porte-t-il ce nom?
5 images
Pourquoi donc le carrefour Léonard porte-t-il ce nom? - © Tous droits réservés

Pour répondre à cette question, il faut remonter plus d'un siècle en arrière. Nous sommes en 1884 à Auderghem, le claquement des fers à cheval sur les pavés résonne dans les rues. La chaussée de Wavre traverse les communes d'Ixelles, d'Etterbeek et d'Auderghem, un étroit chemin qui relie Tervueren à Waterloo à travers la Forêt de Soignes. Au croisement de ces deux routes se tient une petite roulotte qui vient de s'installer et qui restera là pour quelques années.

Par-dessus la porte de cette roulotte en bois, une inscription : "À l'ambulance - Estaminet - Chez Léonard". De part et d'autre de ce petit bar ambulant, quelques tables, quelques chaises, et un homme. Cet homme, c'est Léonard Boon, l'aîné d'une famille paysanne originaire de Notre-Dame-au-Bois. Le cafetier est bien décidé à installer son débit de boissons, sans la moindre autorisation.

L'administration des Eaux et Forêts entend bien faire plier bagage à ce gêneur. Pourtant les années passent, et jamais Léonard n'est vraiment inquiété, il continue tranquillement à écouler boissons, omelettes et faros aux voyageurs.

La raison? Léonard bénéficiait d'une protection de choix. Le prince héritier Baudouin en personne s'occupait d'éloigner les autorités. Si Léonard jouissait des faveurs princières, c'est parce qu'ils s'étaient déjà rencontrés avant que le prince ne devienne un client. Baudouin était alors perdu dans la Forêt de Soignes et il croisa le chemin de Léonard, qui l'aida a trouver la sortie.

Quelques années plus tard, en 1891, le Prince décède à seulement 21 ans, emporté par une pneumonie. Le prince part mais le café reste. La roulotte clandestine fait place à un café de briques légal, "À l'ambulance" devient "Chez Léonard". Léonard s'installe donc quelques trois ou quatre cents mètres plus loin, toujours sur la Chaussée de Wavre.

Rapidement, les habitués et Auderghemois rebaptisent l'endroit du nom de ce café. En 1912, Léonard Boon décède, laissant derrière lui sa femme et ses 3 filles. Le café ferme mais la petite famille endeuillée n'arrête pas ses activités pour autant et part installer un nouveau café un peu plus loin, toujours chaussée de Wavre, du côté de l'avenue Meunier.

Les années passent et nous voilà en 1983. Un second tunnel s'apprête à être inauguré sous le carrefour. Lucien Outers, bourgmestre d'Auderghem, décide de rendre hommage au cafetier, dont le nom résonne encore dans les rues près d'un siècle plus tard, et baptise le croisement "carrefour Léonard".

Ce nom, les automobilistes le connaissent parfaitement, source de bien des embarras de circulation. Ce vendredi, plus que jamais, l'endroit est la cause de multiples embouteillages, mais peut-être aurez-vous une pensée pour Léonard Boon la prochaine fois que vous emprunterez le carrefour.

Fermeture du tunnel au carrefour Léonard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK