Pour vivre vieux, vivez heureux

"Le bonheur ne guérit pas, mais il peut empêcher de tomber malade", explique Ruut Veenhoven, de l'Université Erasme de Rotterdam, dans une étude à paraître le mois prochain. En s'appuyant sur une trentaine de travaux menés dans différents pays sur des périodes allant de 1 à 60 ans, le professeur néerlandais affirme que pour vivre vieux, être heureux est aussi efficace que d'arrêter de fumer. Car le bonheur, ajoute-t-il, est susceptible d'augmenter la durée de vie de 7,5 ans à 10 ans.  

Le pourquoi de la chose reste à étudier, mais une chose est sûre, explique le chercheur: les gens heureux sont plus enclins à faire attention à leur poids, plus attentifs aux symptômes de la maladie, ils fument moins et à boivent moins d'alcool. Ils sont aussi plus dynamiques, plus ouverts sur le monde, plus confiants, et ont davantage de relations socialesCette étude vient étayer d'autres recherches, en économie cette fois, qui tentent de comprendre ce qui nous rend heureux, et pourquoi les richesses matérielles ne procurent pas un bonheur plein et entier.

Selon un nouveau courant d'économistes, appelés « hedonics », une fois que le pouvoir d'achat a atteint le seuil de 10 000 dollars (6 700 euros) annuels en moyenne par personne, le gain qu'apportent les conditions matérielles en « quantité de bonheur » croît beaucoup moins fortement. Le bonheur est en revanche accru par l'amitié, l'appartenance à une communauté, mais aussi la liberté, la démocratie, des institutions équitables et efficaces.

La recherche sur le bonheur est encore balbutiante : il existe à l'heure actuelle très peu de choses sur l'impact sur le moral du milieu professionnel, des conditions de logement ou de scolarité. Et il n'existe pas non plus de système de "conseils ou d'assistance pour avoir une vie meilleure", comme le fait remarquer le Professeur Veenhoven. Qui conclut: "c'est une étonnante carence du marché, étant donné le nombre de gens qui ont le sentiment qu'ils pourraient être plus heureux".          

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK