Pour les repas de ramadan, on ne regarde pas forcément à la dépense

Bangladesh: les vendeurs préparent la nourriture pour l'iftar
Bangladesh: les vendeurs préparent la nourriture pour l'iftar - © MUNIR UZ ZAMAN

Les musulmans préconisent, pendant le ramadan, une période d’abstinence en journée mais, à la nuit tombée, l’abondance s'invite volontiers à table; figues, semoule, dattes, légumes… Les repas sont gargantuesques. Et cela a évidemment un coût.

Lorsqu'un musulman fait ses courses pour l'iftar, c'est-à-dire le repas du soir, il n'est pas rare qu'il ne regarde pas à la dépense. En moyenne, le festin à la tombée de la nuit coûterait à une famille nombreuse entre 60 et 70 euros. Or, certains musulmans ne bénéficient pas du budget nécessaire pour vivre comme il se doit les nuits de ramadan.

Farida Arrass, membre du collectif "Egalité, sans guillemets", a décidé de faire appel à la générosité des commerçants pour leur offrir de la nourriture. Le ramadan est avant tout un moment de convivialité et de partage. Les marchands, eux, donnent parce qu'ils peuvent se le permettre: le chiffre d'affaire se porte bien. "Les budgets au niveau des produits halal triplent pendant toute cette période", confie Fabienne Dallons, commerçante. 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK