Pour éviter les piratages, tenez vos appareils à jour et sauvegardez vos données !

C'est de tradition, désormais : le mois d'octobre est le mois européen de la cybersécurité. Depuis 2012, chaque année, l'Union européenne met à l'honneur la sécurité information. En Belgique, le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB) consacre ce mois d'octobre 2018 au "back-up" et au maintien à jour des différents ordinateurs et autres téléphones/tablettes. 

Prenant appui sur WannaCry, cette catastrophe informatique qui a déstabilisé plusieurs centaines de milliers de PC (et d'entreprises),la centre pour la Cybersécurité lance une grande campagne radio/vidéo, avec Julie Taton côté francophone, pour sensibiliser la population à l'importance de la sauvegarde des données. L'animatrice sillonnera Bruxelles et la Wallonie à bord d'un "federal truck" pour faire découvrir l'intérêt et les avantages des mises à jour et de la sauvegarde. Ces deux actions peuvent, en effet, sauver les utilisateurs dans de très nombreux cas. Ainsi, pour WannaCry, ceux qui ont pu profiter de la faille se sont appuyés sur une vulnérabilité, qui sont, en temps normal, plus ou moins rapidement corrigées dans des mises à jour. "L'impact des attaques de type ransomware [comme WannaCry, soit bloquer un ordinateur contre rançon], ce peut être limité si les organisations et les citoyens mettent rapidement à jour leurs systèmes. Sur safeonweb.be, nous offrons des trucs et astuces pour vous aider à assurer la mise à jour permanente de tous vos systèmes" explique Miguel De Bruycker, le directeur du centre pour la Cybersécurité Belgique. 

Le back-up, indispensable

Si votre machine est touchée par une attaque quelconque, il peut être plus simple de remettre l'ordinateur ou le téléphone à zéro, et de réinstaller le système d'exploitation. Ce reset est parfois, d'ailleurs, la seule façon de pouvoir avoir accès à l'appareil. A ce moment-là, le fait d'avoir sous la main une sauvegarde très récente de vos données est absolument déterminant. Il sera alors inutile de payer la rançon. Néanmoins, cette pratique n'est pas réalisée de façon efficiente, selon un sondage commandé par le CCB, montre que 22% des répondants ne font jamais de sauvegarde, 29% de celles et ceux qui font des back-up les réalisent de façon irrégulière, 14% effectuent des sauvegardes sur l'appareil même ("ce qui n'a guère de sens" selon le CCB). 

Comment faire ces sauvegardes ? Idéalement, il faut en réaliser physiquement, avec des disques durs externes, l'un que l'on peut garder à la maison, un autre (minimum) ailleurs (en cas d'incendie, par exemple). Par ailleurs, une ou plusieurs sauvegardes dans le cloud, sur un serveur dédié, auprès d'un service particulier de back-up est également très important. Au minimum des données indispensables (documents officiels, projets professionnels, etc.), mais il est également possible de réaliser des sauvegardes identiques de son ordinateur. Le CCB détaille ces options ici

Un test, pour savoir

Pour déterminer si vous avez besoin de revoir votre politique de mise à jour et de sauvegarde, le CCB a mis au point un petit test, histoire de déterminer la "santé digitale" des Belges. Le test est .

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK