Port du masque obligatoire dans les transports en commun : la prévention avant l'amende

La première phase de déconfinement, qui a commencé ce lundi, s’accompagne d’une série de mesures pour éviter que le virus ne se propage à nouveau dans la population belge. Dans les transports en commun, le port d’un masque buccal – ou même une écharpe ou un bandana – est obligatoire pour tous à partir de 12 ans.

Le non-respect de cette règle sera progressivement sanctionné par une amende de 250 euros. Pour l’heure, les forces de l’ordre font de la prévention.

"Dans les trains, les gens sont un peu plus conscients des risques. Dans d’autres endroits comme un hall de gare, les gens sont un peu moins vigilants", observe Christophe Dumont, inspecteur à la police des chemins de fer.


►►► À lire aussi : La SNCB prend des mesures supplémentaires pour ses voyageurs et son personnel


"Malheureusement, on constate que des gens ne portent pas le masque. Quand on les interpelle, ils en ont bien un en poche. C’est un peu le paradoxe de la situation actuelle", ajoute Mourad Douidi, directeur opérationnel du service de sécurité.

Selon Stéphanie Silvestre, directrice de la police fédérale des chemins de fer, il y a encore un travail de pédagogie à faire sur le port du masque et sur son utilité. "Il y en a toujours qui ne savent pas pourquoi. On a toujours ce rôle d’abord d’expliquer les choses aux gens. La phase plus répressive commencera certainement fin de semaine", conclut-elle.


►►► À lire aussi : la Belgique est entrée dans sa première phase de déconfinement, qu’est-ce qui change ?


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK