Ponts en mauvais état: désinvestissement des pouvoirs publics ?

Pont de la rampe du lion à Schaerbeek
Pont de la rampe du lion à Schaerbeek - © ADEB

L'Association des Entrepreneurs Belges de Grands Travaux (ADEB) alerte les pouvoirs publics. Il est urgent d'entretenir ou de rénover certains ouvrages d’art de notre pays. Les ponts belges sont vieillissants : 70% d'entre eux ont plus de 35 ans.

L’ADEB pointe quelques exemples, comme le pont de la rampe du lion à Schaerbeek ou encore le viaduc de Vilvorde. Didier Cartage, directeur général de l’ADEB,  prône un entretien régulier. "Peu ou aucun de ces ponts ne sont entretenus, même si leur durée de vie est en général de 100 ans, si on l’on ne fait pas un entretien systématique au fur et à mesure, on risque de devoir faire des gros travaux à un moment donné ou pire de devoir les démolir. "

Constat inquiétant

Un constat plutôt inquiétant qui concerne toute la Belgique. A Bruxelles, une inspection des ponts est en cours, elle n'a relevé aucune situation alarmante pour l'instant. Un plan d’investissement est prévu une fois l’état des lieux achevé.

En Wallonie, le ministre des travaux publics vient de faire le point. Maxime Prévôt s’étonne de la communication de l'Association des Entrepreneurs Belges de Grands Travaux (ADEB).  Il l’affirme, les ponts sont bien entretenus et surveillés. " On opère un monitoring constant de l’ensemble des ouvrages d’art et singulièrement des ponts wallons. Il y en a plus de 5000 sur notre territoire. Ils font tous l’objet d’une classification. 36 ponts se retrouvent dans la catégorie A, c’est-à-dire qu’ils nécessitent une réparation urgente. Évidemment aucun d’entre eux n’est sur le point de s’effondrer. D'ailleurs une enveloppe de 46 millions d’euros a été prévue pour pouvoir intervenir sur les ponts les plus touchés."

Mauvais élève européen

Mais pour l'Association des Entrepreneurs Belges de Grands Travaux (ADEB) ce n'est pas suffisant. La Belgique est l'un des mauvais élèves européens en termes d'investissement dans les infrastructures publiques. Didier Cartage : " Le budget belge en travaux d’infrastructures représente la moitié de la moyenne européenne, si l’on prend la place qu’occupe la Belgique en termes d’infrastructure publique, elle a reculé de 22 places en 10 ans, passant de la 10ème à la 32ème place. "

Le président de l’ADEB enfonce le clou : la Belgique investit 1 % de son PIB dans ses infrastructures publiques alors que nos voisins néerlandais investissent 1,9 % de leur PIB.

Du côté wallon on conteste l’analyse de l’ADEB. "La Wallonie n’a jamais autant investi dans ses infrastructures. Au total plus de 2 milliards € qui sont ainsi programmés en investissement et en entretien infrastructurels pour cette législature." Pour le ministre wallon des travaux publics, c'est un investissement considérable même si idéalement, il faudrait 5 milliards d’euros pour remettre à niveau tout le réseau d’infrastructures wallon.

Sujet du JT de 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK