Pollution du site 3M à Zwijndrecht : de nouvelles analyses montrent le respect des seuils de pollution dans des zones résidentielles

De nouvelles analyses de sol réalisées dans des zones résidentielles situées à proximité du site 3M à Zwijndrecht dans les communes d'Anvers, Beveren et Zwijndrecht n'ont pas montré de dépassement des normes de pollution, a indiqué samedi le cabinet de la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA).

Début juin, des chercheurs de l’Université d’Anvers ont trouvé dans les œufs provenant de ce périmètre de 15 km autour de l'usine 3M des concentrations en PFOS supérieures aux normes européennes. Les PFOS sont des produits chimiques dits "éternels", s'accumulant dans l'environnement et les organismes vivants, qui peuvent être des perturbateurs endocriniens et affectant le système immunitaire.


►►► La Flandre secouée par un scandale environnemental qui nous concerne tous


Si aucun dépassement n'a été relevé dans ces zones habitées, en revanche des seuils trop élevés ont été découverts dans des zones agricoles et naturelles à proximité du site contaminé au PFOS.

Au total, ce sont 11 nouvelles zones qui ont été examinées dans le cadre de ces nouvelles analyses.

"Ces premiers échantillons montrent que la pollution peut considérablement varier d'un endroit à l'autre", a commenté la ministre.

Ces prélèvements vont se poursuivre pour avoir une idée plus précise de la pollution ainsi que de ses conséquences pour l'environnement et la santé des populations locales.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK