Pollution à Zwijndrecht : un premier rapport du chargé de mission attendu dans les trois mois

Le chargé de mission du gouvernement flamand dans le dossier de la pollution au PFOS à Zwinjdrecht (Anvers) veut un premier rapport dans les trois mois, a-t-il indiqué mercredi matin sur Radio 1 (VRT). ""Nous pouvons ainsi réévaluer les mesures actuelles."

Karl Vrancken a été nommé par le gouvernement flamand pour mettre en place une approche intégrée dans ce dossier. Sa mission est prévue pour un an. M. Vrancken prévoit de présenter un premier rapport dans les trois mois.

Echantillons prélevés

Des décisions ont déjà été prises cette semaine concernant des échantillons de sol supplémentaires et des échantillons d’eaux souterraines. L’Agence pour les soins et la santé a annoncé des échantillons de sang supplémentaires. Nous pourrions avoir ces résultats au cours des prochains mois. Nous pourrons d’abord réévaluer les mesures actuelles. C’est l’objectif", a déclaré M. Vrancken dans l’émission De Ochtend.

En attendant, le chargé de mission a indiqué avoir déjà pris contact avec les différentes autorités, instituts de recherche et entreprises concernés. Des contacts ont ainsi été pris avec la société 3M ainsi qu’avec la société Lantis, en charge de la construction de la liaison routière Oosterweel. C’est ce projet qui a permis de mettre en lumière cette pollution.

Autorités au courant

Le directeur de Lantis, Luc Hellemans, a souligné mardi soir dans l’émission Terzake (VRT) que les autorités compétentes étaient bien au courant de la pollution. "Notre conseil d’administration compte deux commissaires du gouvernement qui rendent compte de chaque acte que nous posons", a-t-il déclaré. "Nous rapportons régulièrement depuis 2017 à propos du PFOS, de la contamination et de la façon dont nous y faisons face." 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK