Polémique Polanski: une action menée par des associations devant des cinémas à Bruxelles

Affaire Polanski: une action menée par des associations devant des cinémas à Bruxelles
Affaire Polanski: une action menée par des associations devant des cinémas à Bruxelles - © NILS QUINTELIER - BELGA

Des militants et associations opposés à la diffusion du film "J'accuse" de Roman Polanski, visé par une nouvelle accusation de viol, ont perturbé mardi soir des séances de cinéma à Bruxelles.

Les collectifs "Laisse Les Filles Tranquille" et "Paye Ton Tournage" ont ainsi mené une action contre les deux UGC qui programment le film à Bruxelles, et contre le cinéma indépendant Palace.

Sur les portes et façades des cinémas, plusieurs affiches ont été placardées avec des photos de Polanski et des messages tels que "Pédocriminel impuni", "Laisse les petites filles tranquilles", "J'abuse et vous financez" ou encore "Polanski violeur, cinéma coupable, public complice".


►►► A lire aussi : Polanski célébré à la Mostra: metoo déjà oublié?


Ils affirment que "l’indécence est à son comble avec ce film sur l’affaire Dreyfus, symbole de l’injustice subie, que Polanski tente de s’approprier. Il est indigne et scandaleux de voir ce film sortir et d’en voir la promotion dans les médias et dans nos rues".

Roman Polanski avait plaidé coupable en 1977 de détournement de mineure pour avoir eu des relations sexuelles illégales avec Samantha Geimer, alors âgée de 13 ans. Le réalisateur a ensuite fui les Etats-Unis à la suite d'un changement de position du juge, qui risquait de le condamner à une peine plus lourde que prévue. Entre-temps, d'autres jeunes femmes ont accusé l'homme de viols.

Quelques jours avant la sortie du film, la photographe Valentine Monnier sortait du silence et révélait au journal Le Parisien que Roman Polanski avait tenté de la droguer, puis l’a battue et violée alors qu’elle était âgée de 18 ans.

Elle n’est pas la première à dénoncer les crimes du réalisateur qui n'a jamais vraiment été inquiété pour les nombreuses accusations et affaires dont il fait l'objet.

Journal télévisé 13/11/2019

Journal télévisé 13/11/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK