Polémique au Maroc: l'alcootest est-il compatible avec l'islam ?

Illustration : un alcootest en suge en Belgique
Illustration : un alcootest en suge en Belgique - © Archive Belga/NICOLAS MAETERLINCK

L'instauration prochaine de tests d'alcoolémie au Maroc crée la polémique : selon un parti islamiste, cela revient à cautionner de manière indirecte la consommation d'alcool dans ce pays où l'islam est religion d'Etat.

La police marocaine va commencer à contrôler le taux d’alcoolémie des automobilistes dès la fin du ramadan, au mois de septembre, selon Slateafrique.com. Dans ce pays où l’islam est religion d’Etat, 15% des accidents de la circulation seraient liés à la consommation d’alcool. Pour lutter contre ce fléau, le nouveau code de la route marocain interdit de circuler si l’on a plus de 0,2 g d’alcool par litre de sang (en Belgique, le seuil est fixé à 0,5 g par litre). Les forces de l’ordre marocaines seront équipées d’alcootests leur permettant d’effectuer 200 000 contrôles par an.

L’islam est religion d’Etat au Maroc et l’instauration de tests d’alcoolémie dans ce pays a suscité la polémique. Les députés du Parti de la justice et du développement, un parti islamiste qui est la première force d’opposition au Parlement marocain, sont contre l’usage de l’alcootest car, selon eux, cela revient à cautionner indirectement la consommation d’alcool, ce qui est prohibé par la religion musulmane. Pour ces députés, contrôler la présence ou non d’alcool dans le sang est "conforme à l’identité islamiste", mais en mesurer le taux ne l’est pas. Les autorités marocaines avaient pourtant consulté le Conseil des oulémas, c’est-à-dire le clergé, lors de l’élaboration du nouveau code de la route, afin d’éviter toute polémique.

Le code de la route marocain ne prévoit pas l’arrestation d’un conducteur qui présenterait un taux d’alcoolémie excessif. Mais son véhicule doit être immobilisé et pris en charge par un conducteur sobre et son permis de conduire lui est retiré. En cas d’accident grave, un conducteur ivre peut encourir une amende et une peine de prison.

A.L. avec Slateafrique.com

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h