Utrecht: une fusillade "potentiellement terroriste" a fait trois morts, un suspect a été arrêté

Une fusillade a fait trois morts et cinq blessés, ce lundi vers 10h45 sur la 24 Oktoberplein à Utrecht, aux Pays-Bas, a annoncé dans l'après-midi le bourgmestre de la commune Jan van Zanen. 

"Nous supposons qu'il s'agit d'un mobile terroriste", a-t-il d'abord déclaré dans une vidéo sur Twitter. Il parle d'un "incident horrible" sur la 24 Oktoberplein. "Jusqu'à présent, trois décès sont regrettés". 

Un suspect a finalement été arrêté dans l'après-midi. Il est identifié par la police sous le nom de Gokmen Tanis, un homme de 37 ans né en Turquie. Selon le parquet néerlandais, les mobiles du tireur sont encore flous, mais il pourrait s'agir d'un différend familial.

Un troisième suspect a été interpellé lundi soir après la fusillade commise à Utrecht. Il n'a pas été précisé à quel degré l'individu était impliqué dans l'attaque, a indiqué la police au programme de télévision Pauw & Jinek.
 

Plusieurs journalistes présents à Utrecht ont observé des policiers des services d'intervention spéciale de la police néerlandaise rassemblés dans la Trumanlaan, à environ 500m du lieu où une fusillade a eu lieu. La raison de la présence de ces agents à cet endroit précis n'est pas claire. Un journaliste d'AD, via son compte Twitter, affirme que des "équipes d'arrestation" sont arrivées sur place.

La police d'Utrecht avait appelé la population à éviter les environs de la 24 Oktoberplein, place qui se trouve dans l'ouest de la ville néerlandaise. Les victimes ont été sorties du tram et emmenées à l'hôpital.

Fusillades "à plusieurs endroits"

"Des fusillades ont eu lieu ce matin à Utrecht à plusieurs endroits", a indiqué le directeur du NCTV (agence nationale pour la sécurité et le contre-terrorisme) Pieter-Jaap Aalbersberg lors d'une conférence de presse à La Haye, précisant qu'une "importante opération de police était en cours pour trouver le tireur".

Le niveau d'alerte, pour la province d'Utrecht, a été relevé à 5 ce lundi, jusque 18 heures au moins. C'est la première fois que cela arrive aux Pays-Bas. Les citoyens sont invités à suivre les instructions des autorités, selon le directeur du NCTV, qui a confirmé que l'auteur de la fusillade est toujours en fuite.

La sécurité est renforcée dans les aéroports et les bâtiments clés du pays, selon la police, qui recommande aux écoles de la ville de rester fermées.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annulé une réunion de la coalition gouvernementale et s'est retranché dans son bureau pour se tenir informé, selon des responsables.

Aucun lien avec la Belgique

Il n'y a pour le moment aucun lien entre la fusillade qui s'est produite à Utrecht et la Belgique, a-t-on indiqué lundi au cabinet du Premier ministre, Charles Michel, à l'issue d'une réunion du Comité stratégique de coordination du renseignement et de la sécurité.

Le comité s'est réuni à la demande du Premier ministre. Cet organe rassemble les services de sécurité, l'OCAM, le centre de crise, les services de renseignement ainsi que les cabinets ministériels concernés.

Le Premier ministre a par ailleurs adressé ses condoléances à son homologue néerlandais, Mark Rutte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK