Davantage de camions sur les routes régionales flamandes? Et en Wallonie?

Plus de camions sur les routes régionales flamandes ? Et pour la Wallonie ?
Plus de camions sur les routes régionales flamandes ? Et pour la Wallonie ? - © Tous droits réservés

Dès le 1er janvier 2018, la taxe kilométrique pour les camions sera étendue à 6 routes régionales flamandes. La cause ? Depuis la mise en place de la taxe kilométrique, le 1er avril 2016, le service public flamand Mobilité et Travaux publics aurait une augmentation significative de la circulation de poids lourds sur les routes régionales. Mais qu’en est-il pour la Wallonie ?

Dans certaines villes wallonnes, comme par exemple, à Couvin, les habitants se plaignent du nombre de passages de camion qui semblerait être en hausse. " C’est du bruit toute la journée. Ce sont des camions qui roulent vite. Pas à cette heure-ci mais également des camions qui roulent à vide et ça résonne partout dans la rue. "

Si du côté des transporteurs, certains avouent privilégier les itinéraires alternatifs pour éviter de payer la taxe, pour le secrétaire général de l’Union Professionnelle du Transport et de la Logistique (UPTR), Michael Reul, si augmentation il y a, la taxe n’aurait rien à voir là-dedans. Ce serait une simple question mathématique. "Le camion qui va procéder à ce détour va perdre du temps parce qu’il va se retrouver sur des routes qui ne sont pas adaptées, qui vont rouler moins vite qu’une autoroute ou une route deux fois deux bandes. Donc, l’économie de la taxe qu’on va gagner d’un côté, on va la perdre en temps. Et dans notre secteur plus que dans tout autre, le temps, c’est de l’argent. Le chauffeur est payé à l’heure et donc ce qu’on va gagner d’un côté, on le perd de l’autre. "

Pas de report massif vers voiries non payantes

Et c’est ce qu’a confirmé une évaluation effectuée par le gouvernement Wallon, à la fin du mois de février dernier. Cette évaluation portait sur d’éventuels reports de trafic sur des sections de route hors prélèvement. On peut y constater que les communes de Neufchateau (+14%) et d’Arlon (+11%) constatent une évolution de plus de 10% du trafic de camions vers les voiries non payantes. Certaines sont en statu quo comme Mettet, Beaumont ou encore Rumes. D’autres seraient en négatif comme Frasnes-Lez-Anvaing (-10%), Eupen (-3%).

De son côté, Michael Reul ajoute que s’il y a des camions supplémentaires, cela peut s’expliquer par de nouvelles entreprises ou centres commerciaux, qui vont générer un nouveau trafic. " il faut arrêter de voir des trafics de déviation un peu partout. " Et de conclure avec une crainte, celle que les élections communales remettent à l’ordre du jour, ce débat et que " l’un ou l’autre bourgmestre essaie de faire sa campagne sur le dos du secteur transporteur. "

A noter qu’une nouvelle évaluation du gouvernement wallon devrait avoir lieu avant fin 2017.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK