Plus de 60 espèces de poissons recensées dans le bassin de l'estuaire de l'Escaut

Plus de 60 espèces de poissons recensées dans le bassin de l'estuaire de l'Escaut
Plus de 60 espèces de poissons recensées dans le bassin de l'estuaire de l'Escaut - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Ces vingt dernières années, 64 espèces de poisson différentes ont été recensées dans le bassin de l'estuaire de l'Escaut (zone située entre Gand et la frontière belgo-néerlandaise), indique lundi l'Institut flamand pour la nature et la forêt (Instituut voor Natuur- en Bosonderzoek - INBO). L'assainissement des eaux de la Senne depuis 2007 a eu un impact positif clair sur la population de poissons y vivant. La plus grande diversité en la matière a été localisée à Doel.

Le bassin de l'estuaire de l'Escaut comprend l'Escaut, la Durme (depuis Lokeren), la Senne (depuis Vilvorde), la Dyle (depuis Werchter), la Petite (depuis Grobbendonk) et la Grande Nèthe (depuis Oosterlo) et le Rupel.

Depuis 2012, des chercheurs de l'INBO contrôlent chaque année la population de poissons en différents points de cette zone, longue de 160 km. Plus de 8,8 millions de spécimens ont été pêchés entre 2012 et 2014.

Le nombre total d'espèces varie fortement selon l'année, la saison et le lieu, précise-t-on à l'INBO. On en rencontre la plus grande diversité à Doel (en moyenne vingt par an) pour la voir diminuer progressivement lorsque l'on remonte le fleuve. On recense ainsi tant des espèces marines qu'estuariennes ou d'eau douce dans les eaux saumâtres de Doel.

Entre 1995 et 2014, 64 espèces différentes ont été attrapées. Ce sont essentiellement les populations d'éperlan (qui serait de plusieurs millions selon l'INBO) et d'alose feinte qui voient leur nombre augmenter. Un phénomène dû à une meilleure teneur en oxygène de l'eau.

Belga