Plus de 300 baleines tués par des chasseurs japonais en Antarctique

Plus de 300 baleines tués par des chasseurs japonais en Antarctique
Plus de 300 baleines tués par des chasseurs japonais en Antarctique - © JEREMY SUTTON-HIBBERT - BELGAIMAGE

Une flotte japonaise de baleiniers a tué ces dernières semaines 333 baleines en Antarctique, selon les autorités nippones. Les navires sont rentrés ce vendredi dans le port de Shimonoseki, situé dans le sud-ouest du pays.

L'Agence japonaise de la Pêche a indiqué que trois navires baleiniers avaient capturé 333 baleines durant leur chasse longue de 83 jours en Antarctique.

La chasse à la baleine est très controversée au Japon, de nombreuses organisations de défense des cétacés ainsi que plusieurs pays estimant que Tokyo utilise de façon malhonnête une exception dans le moratoire sur la pêche à la baleine datant de 1986.

Une "dérogation scientifique"

En 2014, l'archipel avait été condamné par la Cour internationale de justice. Celle-ci avait considéré que le Japon déguisait en recherches scientifiques des campagnes menées à des fins commerciales. Du coup, les baleiniers japonais n'avaient pas pris la route de l'océan austral durant l'hiver 2014/2015. Mais Tokyo a remis le cap sur l'Antarctique dès l'année suivante, tuant 333 cétacés entre décembre 2015 et mars 2016.

Le Japon est le seul pays à profiter de cette "dérogation scientifique" qui permet, au titre de la recherche, de chasser les baleines. L'Islande et la Norvège continuent eux à pratiquer une chasse commerciale en utilisant des failles juridiques du moratoire. Oslo a même relevé cette année son quota de harponnage de mammifères marins, le faisant passer de 880 à 999.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir