Plus d'une personne âgée sur quatre a déjà été victime de maltraitance

Une personne âgée sur quatre victime de maltraitance - illustration
Une personne âgée sur quatre victime de maltraitance - illustration - © Adam Jones, Ph.D. (Flickr)

A l'occasion de la 6è journée mondiale de la lutte contre la maltraitance des personnes âgées, l'Université de Liège vient de publier une étude. Selon elle, plus d'une personne de plus de 70 ans sur quatre auraient été victimes d'un acte de maltraitance.

La maltraitance prend différentes formes. En outre, elle peut régulièrement venir de personnes dites de confiance.

Dans 18% des cas, ce serait d'abord de la maltraitance psychologique, selon l'étude liégeoise. C'est-à-dire le chantage, les menaces ou le fait de prendre le senior pour un bébé ou un débile. 

Ensuite, il y a les attaques au patrimoine (le vol, l'escroquerie, les signatures dérobées et l'envol prématuré d'un héritage) pour 8% des cas, les violences physiques (6 %) pour terminer avec les violences médicales (4%).

Souvent, il ne faut pas chercher les auteurs bien loin. Cela peut être le conjoint, un enfant ou un membre de la famille. Néanmoins, l'isolement est un énorme risque. Le réseau social protège et permet de dire les choses.

Beaucoup de seniors n'ont personne à qui confier toutes ces atteintes à leur intégrité.

Et au delà, c'est la réalité même de la personne âgée qui doit être repensée. Souvent, elle est considérée comme quelqu'un en marge. Or la démographie pousse cette marge. Il s'agit d'en tenir compte.

Car, comme le disait Rousseau, "la jeunesse est le temps d'étudier la sagesse, la vieillesse est le temps de la pratiquer".

M. Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK