Des millions d'Américains ont marché contre leur nouveau président

La participation à la Women's march a dépassé toutes les espérances : des millions d'Américains, et des milliers d'Européens ont marché contre "le monde selon Trump"
10 images
La participation à la Women's march a dépassé toutes les espérances : des millions d'Américains, et des milliers d'Européens ont marché contre "le monde selon Trump" - © Belga

Selon les estimations des organisateurs, de deux à trois millions de personnes ont participé à la Women's March (Marche des Femmes) aux Etats-Unis ce samedi 21 janvier, au lendemain de l'investiture de Donald J. Trump. Cette manifestation s'est déroulée aux quatre coins du pays, réunissant tous les genres, toutes les origines, et quelques célébrités, afin de protester contre le monde "selon Donald Trump".

Le cœur de ce rassemblement était à Washington, où plus d'un million de personnes ont battu le pavé avec leurs pancartes et bonnets roses. Un chiffre qui a dépassé toutes les espérances, les organisateurs tablant sur une participation de 250.000 personnes samedi matin.

Les autres villes américaines ne sont pas en reste : plus d'un demi-million de personnes selon la police et 750.000 selon les organisateurs ont manifesté à Los Angeles. A New York, les organisateurs avançaient le chiffre de plus de 500.000 personnes et 250.000 personnes à Chicago. A Boston, 135.000 personnes ont été recensées. Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans de plus petites villes comme Philadelphie,  Atlanta ou encore Miami.

De nombreuses pancartes faisaient référence aux propos sexistes tenus par Donald Trump en 2005, et révélés durant la campagne présidentielle, où il expliquait comment agripper efficacement une femme, illustrant une certaine misogynie de la part du nouveau président. De nombreuses femmes portaient une sorte de bonnet rose avec des oreilles de chat, une initiative du "Pussyhat project", pussy désignant en anglais un chat, mais aussi l'endroit où Trump proposait d'agripper une femme.

Pour son premier jour d'investiture, le 45ème président des Etats-Unis fait donc face à des protestations d'une ampleur inédite, révélant une fracture profonde de la société américaine. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK