Plongée dans le monde de la prostitution d'adolescentes

L'histoire commence par un message sur le répondeur téléphonique d'une journaliste travaillant à l'émission Pano de la VRT. Il s'agit de celui d'une très jeune fille qui dit avoir été la prostituée de Moreno, alias Bilal Azzouzi, un rappeur anversois actuellement en prison. Ce dernier a été défendu au travers d'une chanson de Soufiane Eddyani, Amigo. Une chanson qui a défrayé la chronique, justement à cause du pedigree de Moreno. Le souhait de la jeune fille, livrer son histoire, donner aussi une voix aux victimes. 

Reconstitution

Les auteurs du reportage décident de tendre un piège aux proxénètes. Une journaliste crée un profil sur une application de rencontre. Elle ne cache pas l'âge qu'elle s'est attribué. 16 ans.

Rapidement, les prédateurs s'approchent et les propositions explicites arrivent. La journaliste qui a pris le pseudonyme d'Emma, suit pas à pas la piste qui mène des adolescentes vers le monde de la prostitution. 

Les conversations skype, les caméras cachées, sont édifiantes. Le reportage nous pose à côté des jeunes filles qui s'approchent peu à peu de l'hôtel de passe. 

Témoignages

Le document reprend aussi des témoignages de jeunes filles amenées à se prostituer. Récits glaçants de manipulations sordides, de cynisme aussi inimaginable que nauséabond dans le chef des candidats proxénètes. Parcours chaotiques de constructions de victimes et d'agissements de prédateurs à la bouche en coeur. Sans dévoiler ni pratiquer le voyeurisme, le reportage jette une lumière crue sur une terre de maltraitance.

Et après?

Quand d'une manière ou d'une autre, le cauchemar de ces quelques fois très jeunes filles se termine, c'est le temps de la reconstruction. Dans des structures publiques, préconisées ou imposées par le juge de la jeunesse, ou dans des structures plus informelles. Là non plus, le décor n'est pas rose. Les traumatismes sont là et bien là. la profondeur des plaies est insondable. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK