Plastique qui s'auto-répare

Plastique qui s'auto-répare
Plastique qui s'auto-répare - © martin abegglen

Casser votre smartphone ne sera bientôt plus un problème. Il pourra se réparer tout seul à l’avenir. Des chercheurs américains ont réussi à créer un plastique capable de s’auto-régénérer de la même manière que notre peau ou l’écorce des arbres.

La nature fait bien les choses, elle cicatrise les plaies de notre peau et la sève de l’ arbre referme les entailles faites à son écorce. C’est en voulant imiter la nature qu’une équipe de chercheurs américains de l’Université de l’Illinois a mis au point un nouveau polymère permettant au plastique de se réparer tout seul, même sur une zone endommagée de plusieurs centimètres.

Pour arriver à ce résultat étonnant, ils ont mis en place un système de réseaux capillaires dans lequel circulent deux liquides différents. Pour ce faire, ils se sont inspirés du corps humain et de son système sanguin.

Imaginez un plastique qui saigne. C’est exactement ce qui se produit lorsque ce nouveau plastique se fracture ou lorsqu’il est troué. Son "sang" est , en fait, constitué de deux types de liquides.Le premier est un gel, une sorte de résine qui permet dès les premiers instants de la fracture du plastique de stabiliser le trou. Le second liquide est le polymère lui-même qui reconstruit la surface endommagée.

Le plastique auto-réparant est donc une réalité en laboratoire et sera bientôt une réalité dans notre quotidien. Ses applications sont très larges. Nous pouvons imaginer des smartphones qui se réparent tout seul mais aussi des pare-chocs de voiture. A l’avenir, les applications médicales comme des prothèses de hanche auto-régénérantes pourront s’envisager. Mais c’est dans l’aéronautique et le spatial que les avancées seront essentielle. Imaginez une pièce d’un engin spatial qui pourra s’autoréparer ou encore un trou dans la coque d’un avion qui se refermera tout seul.

Lucie Dendooven

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK