Plan langues: une clé pour l'emploi

Le Plan Langues est un sésame pour l'emploi
Le Plan Langues est un sésame pour l'emploi - © Flickr - borkur.net

Connaître une seconde langue, est nécessaire pour un emploi sur trois à Liège et un sur cinq en Brabant Wallon. Depuis trois ans, la région wallonne débloque des budgets importants pour permettre l'apprentissage d'une langue étrangère. Un "Plan Langues" décliné pour tous les publics avec formations, plateforme internet mais aussi bourses pour des séjours à l'étranger. Cette année, l'éventail de pays s'élargit à l'Australie ou encore l’Afrique du sud.

Le ministre wallon de l’Emploi et de la Formation, André Antoine a fait, ce mercredi, le point sur les mesures qui composent le plan langue ainsi que sur les nouveautés et les perspectives qu'elles génèrent.

Le Plan Langues se compose de différentes mesures (notamment dans le cadre du Plan Marshall 2.Vert) qui permettent l'apprentissage des langues en Wallonie tant pour les étudiants que les demandeurs d'emploi, les travailleurs et les citoyens en général.

Le ministre a notamment mis en avant le succès des bourses Rhétos et IFAPME et de la Bourse BRIC.

La bourse BRIC

Cette dernière a été organisée pour la première fois en 2012. Elle permet aux candidats (demandeurs d'emploi ou jeunes diplômés dans l'attente d'un travail) de parfaire leurs connaissances linguistiques et leurs compétences professionnelles dans une entreprise d'un pays émergent des BRIC (Brésil, Russie, Inde, ou Chine). En 2012, il y a eu quarante bourses (dix-huit vers la Chine et vingt-deux vers l'Inde) et la bourse s'ouvre cette année à la Russie et au Brésil. Il y a déjà cinquante-huit stages prévus pour le premier quadrimestre 2013. Les candidatures peuvent être adressées au Forem.

La bourse IFAPME et Enseignement qualifiant

Elle permet l'immersion en groupe pour deux semaines minimum en lien avec un métier via des appels à projets auxquels les établissements répondent. Soixante-six bourses sont prévues pour 2012-2013. En plus des bourses IFAPME et BRIC, une autre nouveauté est la bourse Enseignement qualifiant. Sur la même logique d'appels à projets que pour les bourses de l'IFAPME, il s'agit de bourses pour les jeunes de l'enseignement technique ou professionnel en lien avec le métier enseigné. Un accord de coopération est en cours d'élaboration avec la Communauté française et l'objectif est d'avoir 1350 bourses. "Avec près de trois millions d'euros, on a les moyens pour faire face à la demande", a précisé le ministre, André Antoine.

Les bourses Rhétos

Il y en a eu 459 en 2012. "On espère faire beaucoup plus. Au 1er février 2013, déjà 351 demandes ont été rentrées", a indiqué le ministre. Ces bourses, destinées aux élèves diplômés de rhétorique, leur permettent d'aller apprendre l'anglais, le néerlandais et l'allemand ailleurs. Pour l'anglais, outre le Royaume-Uni, l'Irlande, Malte, les Etats-Unis et le Canada, l'offre s'élargit à l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du sud en 2013. Le budget pour les bourses Rhétos pour 2010-2014 est de près de 15 millions d'euros.

Il y a aussi les formations gratuites

Pour rebondir sur le marché de l'emploi, André Antoine rappelle que les demandeurs d'emploi peuvent bénéficier de formations gratuites (via neuf directions régionales de Forem Formation, quatre organismes d'insertion professionnelle et six centres de l'IFAPME), de modules intensifs (297 069 heures stagiaires réalisées en 2012), et de bourses d'immersion pour améliorer ses compétences linguistiques grâce à une immersion dans une école de langues ou un stage en entreprise. L'objectif 2010-2014 est de 5500 stages avec un budget de 11,375 million d'euros. A mi-parcours, plus de 1300 stages ont déjà été réalisés.

Le ministre a notamment fait remarquer que l'émergence de l'anglais devient très importante. Au 1er février 2013, 212 312 personnes étaient inscrites sur Wallangues. Via la plateforme d'auto-apprentissage sur internet, 53,5% apprennent l'anglais, 34%s le néerlandais, 7% le français et 5,5% l'allemand.

Les chèques-formation

Pour les travailleurs, les chèques-formation leur permettent de bénéficier d'une heure de formation. Il y a eu 89 540 chèques remboursés en 2012. Donner un encadrement légal à l'ensemble de l'offre de formation en langues en Wallonie via le Décret Langues, en ce compris la pérennisation de l'e-learning (Wallangues), est une priorité pour l'avenir de la Wallonie, estime André Antoine.

 

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK