Piscines en plein air fermées: une occasion manquée?

Piscines du Domaine provincial de Wégimont
Piscines du Domaine provincial de Wégimont - © RTBF

Le thermomètre affiche jusqu'à 32 degrés ce mercredi 14 septembre, et pourtant, de nombreuses piscines publiques à ciel ouvert sont fermées.

"Une question de sécurité"

Aujourd'hui, au Domaine provincial de Chevetogne (Province de Namur), il faut une clé pour franchir l'enceinte de la piscine en plein air. Quelle que soit la météo, la saison se termine le 31 août. Aucune ouverture exceptionnelle n'est donc prévue en septembre. Selon le coordinateur pédagogique du site, c'est avant tout une question de sécurité.

"Le problème, c'est qu'il faut surveiller la piscine, explique Paul Piret. Il faut une équipe relativement importante de maîtres-nageurs. Ici, pour des conditions optimales de sécurité auxquelles nous ne dérogeons pas, il faut cinq, voir six maîtres-nageurs. Et nous ne parvenons pas à constituer cette équipe en dehors des périodes de vacances scolaires".

Peut-être l'an prochain ?

Le problème est identique ailleurs. Pour les mêmes raisons, les piscines du Domaine provincial du Bois des Rêves (Brabant Wallon) ou celles du Domaine provinciale de Wégimont (Province de Liège), par exemple, gardent également portes closes depuis la fin du mois d'août.

Le directeur de la Fédération du tourisme de la Province de Liège n'exclut pas une situation différente l'année prochaine. "Nous ne sommes fermés à aucune possibilité, explique Jérôme Aussems. Le tout c'est de prévoir les choses. Avant la saison nous devrions prévoir des contrats avec certains surveillants qui pourraient être prolongés au-delà du 31 août à partir du moment où la météo le permet".

Loverval: un dispositif particulier

D'autres gestionnaires se sont adaptés au pied levé. C'est le cas, par exemple, au centre de délassement de Loverval où les piscines en plein air sont ouvertes ce mercredi malgré une fermeture prévue le 31 août. Le secret ? Une réorganisation du personnel : "Nous gérons d'autres piscines dans la région, explique Emmanuel Pepinster, directeur de la Régie communale autonome de Charleroi. Grâce à la flexibilité du personnel, nous avons envoyé une partie des équipes ici pour pouvoir accueillir le public. Nous fonctionnons avec un dispositif allégé notamment au niveau des caisses et des vestiaires mais le nombre de maîtres-nageurs, lui, est toujours le même".

Chaudfontaine: un toit... rétractable

La piscine communale de Chaudfontaine, par exemple, a aussi tiré son épingle du jeu. Le bâtiment est doté d'un toit amovible. Dès que la température extérieure atteint 27 degrés, la toiture se rétracte et la piscine devient un bassin à ciel ouvert... le bonheur pour les baigneurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK