Piscine à domicile: le rêve enfin devenu accessible?

Un luxe devenu accessible
Un luxe devenu accessible - © RTBF

Les temps changent. Il n’y a pas si longtemps, la piscine au jardin était synonyme de grand luxe. Aujourd’hui, la piscine à domicile aurait tendance à se démocratiser. Pour quelques milliers d’euro, le rêve d’eau peut devenir réalité. A condition d’avoir un peu d’argent de côté et de se faire bien conseiller.

La piscine communale, c’est déjà pas mal. La piscine chez soi, c’est encore mieux. Parfois, il suffit juste d’une envie et d’un savoir-faire pour que ce rêve d’eau devienne réalité.

"J’ai construit ma piscine moi-même", témoigne Francis Liekendael, électricien et très bricoleur à ses heures. "J’ai opté pour une piscine dite naturelle, elle est spécialement jolie pendant les mois d’été, mais elle reste belle toute l’année. Je ne voulais pas d’une piscine classique, mais d’un ensemble qui s’intègre au mieux dans mon jardin."

Son rêve, Francis a mis trois mois à la concrétiser : du coulé du béton jusqu’au monté des murs. Résultat : sa piscine naturelle se fond à merveille dans le décor.

15 000 euros minimum

La piscine naturelle est certainement la plus tendance mais pas la plus demandée. La classique à coque reste un must. Basique ou ultra-moderne, elle s’ouvre à un public plus large. Les plus nantis ne sont plus les seuls demandeurs.

"Il y a quelques années, il n’y a que les personnes plus aisées qui se tournaient vers nous", analyse le pisciniste Olivier Huysmans. "Les choses ont changé. Aujourd’hui, il y a moyen de trouver une solution pour tout le monde." Par solution, on entend 15 000 euros minimum pour espérer avoir une piscine chez soi. Seul souci : le temps d’occupation de la piscine familiale dont on n’a pas toujours le temps de profiter.

"La piscine n’est plus un critère d’exclusivité"

Et puis, la piscine au jardin ne représente plus nécessairement un avantage sur le plan immobilier. "Ça reste un petit plus, mais la piscine n’est plus quelque chose d’extrêmement exclusif", nous glisse Audrey Vandamme, agente immobilière. "Comme on arrive à des prix plus ou moins démocratiques, c’est juste une question d’envie. Il arrive que des clients ne souhaitent pas de piscine à la maison."

Rêve d’eau ou pas, les envies, aussi, évoluent. Aux simples piscines récréatives, les clients se tournent vers une esthétique plus recherchée. Moins larges, plus longues, voilà pour le format des piscines de demain. De plus en plus de clients souhaitent aussi renforcer le côté nature en privilégiant des coins d’eau d’aspect plus foncé. Pur bonheur ou fantasme, tout le monde rêve en tout cas d’y plonger.

Natalie Massart et Nicolas Gillard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK