Pirater une voiture sans clé: un jeu d'enfant?

C’est un objet qui disparaît progressivement : la clé de voiture classique. Elle est de plus en plus remplacée par un petit boîtier, qui ouvre votre voiture à distance. Le hic, c’est qu’il facilite le travail des voleurs. Alors comment procèdent-ils ? Et que faire si l’on est victime de ce type de vol ? Eléments de réponse.

Le "mouse jacking" : késako ?

La vidéo date de quelques semaines. En 30 petites secondes, les voleurs repartent avec une Tesla garée sur le parking de son propriétaire. Ils utilisent une technique de "mouse jacking". "C’est lié au fait que nous avons désormais un petit boîtier qui nous permet d’ouvrir notre véhicule, explique Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit. Et donc, en accédant aux informations ou au fonctionnement de ce petit boîtier, les pirates vont pouvoir avoir accès à la voiture pour la voler."

Et aucun modèle ou presque n’y échappe. Une étude britannique a classé de nombreux véhicules neufs et a chronométré le temps nécessaire pour les voler. Sur les 18 testées, 6 n’ont pas une protection antivol suffisamment efficace.

Mais puisque les voleurs s’emparent de votre véhicule sans effraction, qu’en est-il en termes d’assurances ? "Quand un véhicule a disparu, il est évidemment difficile de savoir s’il y a eu effraction ou pas, répond le porte-parole d’Assuralia, Wauthier Robijns. C’est quelque chose que l’on ne peut affirmer que si la voiture est retrouvée après le vol. Mais même dans ce cas-là, les assureurs tiennent compte du fait que le véhicule ait pu être volé par des personnes qui s’en sont rendues maîtres via le piratage informatique."

Un vol sans infraction dans 85% des cas

Les concessionnaires planchent sur des solutions pour améliorer la sécurité de leurs modèles. Mais partout le mot d’ordre est le même : discrétion. Mettre ses clés dans une boîte en métal, sorte de cage de Faraday, peut limiter les risques de vol. Tout comme installer une puce supplémentaire pour localiser sa voiture plus facilement.

Ajoutons que les vols de voiture sont en baisse chez nous. Ils sont passés de 40.000 à 8000 depuis 2000. Mais aujourd’hui, dans 85% des cas, le vol n’a pas nécessité une effraction.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK