PIP a utilisé du gel qu'elle savait être destiné à l'industrie

Brenntag a par ailleurs souligné avoir "totalement répondu aux demandes de l'agence de sécurité sanitaire (Afssaps) en 2010" à ce sujet, selon un communiqué.

L'entreprise "s'engage à fournir toute l'information nécessaire aux autorités".

"Les clients de Brenntag se voient fournir des fiches techniques et cahiers des charges contenant toute l'information nécessaire. Et il était bien confirmé dans nos récépissés de commandes que ces produits étaient exclusivement destinés à un usage industriel", a précisé le groupe.

"En outre, Brenntag demande à ses clients de vérifier si les produits livrés conviennent à l'utilisation qu'ils souhaitent en faire dans leur propre production", ajoute le communiqué.

La société française Poly Implant Prothèse (PIP), basée dans le Var (sud de la France) et fermée depuis 2010, est actuellement au coeur d'un scandale sanitaire mondial, l'entreprise ayant produit des prothèses mammaires défectueuses, dont la majorité a été exportée.

Dans le monde, 400 000 à 500 000 femmes seraient porteuses d'implants PIP, notamment en Amérique latine, en Espagne et en Grande-Bretagne.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK