Pièges, mauvaises graisses… pourquoi il vaut mieux éviter les filets de nourriture pour oiseaux

"Les rayons des supermarchés sont farcis de ces 'boules de graisses' sous filets plastiques et les gens se ruent dessus pensant aider les oiseaux sauvages à passer l’hiver, alors qu’ils encouragent par cet achat une industrie néfaste pour les Oiseaux et la Nature." Le message (à lire en intégralité ci-dessus), posté sur Facebook fin décembre, a été massivement partagé ces dernières semaines.

Une pétition a suivi, qui a déjà recueilli plus de 25.000 signatures, afin de convaincre les fabricants de revoir leurs procédés.

Objectif de l’internaute qui en est à l’origine : mettre en garde les particuliers qui croient venir en aide aux oiseaux avec ces petits filets, généralement verts, remplis de graisse et de graines destinées aux mésanges et autres moineaux pendant l’hiver. D’autres animaux en seraient ensuite victimes, tels les chiens, les renards ou les chats qui mangeraient les restes de filets.

"Il n’y a pas d’étude scientifique sur le nombre d’oiseaux décédés, mais ça arrive. Ce sont des accidents", affirme Anne Weiserbs, biologiste et responsable de projet chez Natagora contactée par la RTBF.


►►► À lire aussi : Comment s’y prendre pour nourrir les oiseaux du jardin ?


Outre le filet lui-même, c’est la nourriture qu’on y trouve qui pose problème, ajoute cette spécialiste. Car ces enveloppes sont parfois remplies de déchets de graisse. "Si aucune composition n’est indiquée, nous pouvons nous trouver face à des produits à base d’huile de friture de récupération et on a même trouvé du sable dans des boules de graisse pour les alourdir", expliquait ainsi en 2014 Luc Noël, présentateur de l’émission Jardins et Loisirs sur la RTBF.

Anne Weiserbs ajoute que "finalement, c’est mieux de faire ça soi-même avec du beurre et des graines de tournesol. C’est facile à faire avec une demi noix de coco". Un conseil scientifique confirmé par la vidéo ci-dessous où l’on voit quelques volatiles en plein festin.

Signalons au passage qu’il n’est pas déconseillé de nourrir soi-même les oiseaux. Mais, avant tout, la meilleure manière de les recevoir chez soi reste encore d’avoir un jardin accueillant et qui fait la part belle à la verdure. Anne Weiserbs déconseille par exemple de "ratiboiser son jardin, de le tondre toutes les semaines et d’avoir un seul arbre qui ressemble à un poteau".

"Devine qui vient manger au jardin"

Alors que les températures oscillent entre un temps printanier et hivernal ces derniers jours, un rendez-vous se profile à l’horizon : le traditionnel week-end "devine qui vient manger au jardin" organisé cette année les 1er et 2 février prochains. Comme l’explique la biologiste de Natagora, le but de l’opération est de "prendre les gens par la main et les inviter à observer leur jardin".

Avec derrière une démarche scientifique. Tous les oiseaux observés (les plus courants sont repris sur cette page) peuvent être répertoriés sur une page dédiée du site internet de Natagora. "Ce n’est pas difficile, il y en a de moins en moins", note Anne Weiserbs

Un tuto YouTube pour faire soi-même sa nourriture pour oiseaux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK