Pic d'accidents mortels en vacances : le Belge prend-il trop de risques ?

Pic d'accidents mortels en vacances : le Belge prend trop de risques ?
Pic d'accidents mortels en vacances : le Belge prend trop de risques ? - © Tous droits réservés

Les Belges qui prennent de plus en plus de risques en vacances et comme souvent, les réseaux sociaux sont en partie responsables de cette tendance. Par exemple, sur Instagram, les aventuriers explorateurs sont les nouveaux héros du réseau social. Les photos de vous à la piscine ont souvent moins la cote que celles ou vous êtes au sommet d’une montagne. Cette tendance, elle se traduit en chiffre et pas les plus joyeux.

Cet été, 162 Belges sont morts en vacances à l’étranger, selon trois organisations d’assistance au voyage. C’est deux fois plus que l’an dernier et c’est un record, alors que les vacances ne sont pas encore terminées.

Il semble y avoir une tendance à se montrer de plus en plus téméraire en vacances

Sur ces 162 cas, les organisations d’assistance au voyage remarquent vraiment un pic d’accidents mortels liés à des défis sportifs par exemple. Certains se lancent dans des treks ou des randonnées sans y être préparés ou encore jugent qu’ils n’ont pas besoin de guides et du coup des gens qui s’égarent et finissent par mourir, au cours de sorties sportives notamment.

"Il semble y avoir une tendance à se montrer de plus en plus téméraire en vacances", commente Xavier Van Caneghem, porte-parole d’Europ Assistance, dans le quotidien De Zondag. Il ajoute : "Les gens semblent rechercher quelque chose de plus relevé en vacances. La préparation et dans certains cas un accompagnement professionnel ne sont cependant pas à négliger." Touring constate aussi une hausse du nombre d’accidents mortels liés à des escapades sportives. "Ce n’est pas très malin de se lancer dans des exploits à l’étranger, comme escalader une montagne, si on ne fait pas grand-chose chez soi", estime Danny Smagghe, porte-parole de Touring.

En tout cas les organisations d’assistance au voyage affirment qu’avec une bonne préparation et une dose de bon sens, des drames peuvent être évités.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK