Des ondes gravitationnelles détectées ? Peut-être une annonce officielle jeudi

La galaxie Messier 94
La galaxie Messier 94 - © AFP PHOTO / NASA/ESA

Des équipes scientifiques qui cherchent à détecter des ondes gravitationnelles, dont Albert Einstein a prédit l'existence dans sa théorie de la relativité générale, pourraient annoncer jeudi à Washington une découverte majeure.

Selon un communiqué de la Fondation Nationale américaine des Sciences (NSF), des scientifiques du Caltech (California Institute of Technology), du MIT et du Ligo (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory) vont "faire un point sur les efforts de recherche pour détecter les ondes gravitationnelles à l'aide du Ligo".

"Ligo, c'est une machine qui n'a cessé d'être améliorée pour devenir de plus en plus sensible car lorsqu'elles arrivent sur terre, les ondes gravitationnelles ne provoquent plus qu'une infinitésimale déformation de l'espace temps. Cette fois-ci, contrairement à des fausses alertes passées, le signal issu de la collision et fusion de deux trous noirs serait si fort que le doute ne serait plus permis" explique Sophie Bécherel sur France Inter.

"Excitant"

Cette annonce vient alimenter les rumeurs qui circulent sur internet depuis plusieurs semaines dans la communauté scientifique selon lesquelles les équipes du Ligo auraient bien détecté ces ondes. Ces rumeurs ont surgi suite à un tweet du physicien Lawrence Krauss, de l'université d'Arizona State : "Mes rumeurs précédentes au sujet du Ligo ont été confirmées par des sources indépendantes. Restez branchés ! On a peut-être découvert des ondes gravitationnelles !! Excitant"

Ces ondes seraient produites par les légères perturbations subies par l'espace-temps en raison du déplacement d'un objet de grande masse, comme une planète. Selon ces rumeurs rapportées très récemment par Sciencemag.org, c'est donc en observant la collision de deux trous noirs et leur fusion que ces observations auraient été faites.

Le magazine en ligne de Science cite notamment Clifford Burgess, un physicien de l'Université McMaster à Hamilton au Canada, et le Perimeter Institute for Theoretical Physics à Waterloo: ceux-ci jugent la rumeur crédible quand bien même ils n'ont pas eu accès aux documents du Ligo. "J'ai une longue expérience et j'ai déjà vu des rumeurs aller et venir, mais celle-ci paraît plus crédible", dit M. Burgess.

De nouvelles possibilités

La possibilité d'observer les ondes gravitationnelles, qui sont très faibles à une échelle microscopique, ouvrirait une nouvelle fenêtre sur des phénomènes astronomiques encore mystérieux, comme l'effondrement gravitationnel d'étoiles massives, la fusion de deux étoiles à neutrons ainsi que sur les phénomènes associés aux trous noirs qui se trouvent souvent au centre des galaxies. En effet, les ondes gravitationnelles sont en fait la signature d'objets célestes, jusque là indétectables dans les télescopes. "Grâce à elles, l'étude de l'univers profond devient accessible" conclut Sophie Bécherel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK