Pétrole: "Avec des prix élevés, il ne faut plus craindre de pénurie"

Avec des barils de pétrole à plus de 100 dollars, il ne faut plus craindre de pénurie
Avec des barils de pétrole à plus de 100 dollars, il ne faut plus craindre de pénurie - © EPA

Le prix du pétrole atteint des sommets. Pierre Terzian, spécialiste du pétrole était l'invité de Matin Première ce mercredi. Il estime que cette hausse des prix s'explique par des tensions politiques et non par le principe de l'offre et de la demande. Et il va plus loin: grâce à la technologie, il ne faut plus craindre une pénurie de pétrole.

Les prix du baril de pétrole sont de plus en plus élevés. Le baril a augmenté de 40% en 2011 pour dépasser le prix de 110 dollars. Une augmentation jugée "phénoménale" par le président directeur général du groupe Pétrostratégie SA.

Pour 2012, Pierre Terzian voit deux possibilités. Soit une baisse des prix du pétrole dans le cas où la récession se confirmait en Europe et s'étendait à d'autres régions. Une récession qui entraînerait une baisse de consommation et de demande de pétrole, assure-t-il.

La hausse des prix ? A cause des tensions politiques

L'autre scénario envisagé par l'invité de Matin Première, c'est évidemment la hausse du prix du pétrole. Selon Pierre Terzian, "des problèmes exogènes qui n'ont aucun rapport avec l'offre et la demande de pétrole" pourraient mener à cette hausse du prix du pétrole. Il évoque notamment les tensions politiques qui animent les pays de l'OPEP, du Golfe ou du Nigéria.

Pierre Terzian est formel: "L'augmentation du prix du pétrole à laquelle nous assistons depuis le début de l'année est entièrement due aux tensions politiques. Du côté de l'offre et de la demande, les choses n'ont pas beaucoup bougé".

"Il n'y a plus à craindre de pénurie de pétrole"

On a longtemps cru que si le prix du pétrole était élevé, c'est parce qu'il y avait beaucoup de demande et qu'on atteignait une forme de pic de production. L'invité de Bertrand Henne estime qu'il n'y a pas de problèmes en matière d'offre de pétrole, qu'on en découvre de plus en plus.

Pour Pierre Terzian, "l'équation s'est complètement renversée à cause des progrès technologiques". "A partir du moment où le prix reste dans la zone des 100 dollars, il n'y a plus à craindre de pénurie de pétrole". L'offre est assurée, "les réserves n'ont jamais été aussi abondantes, l'horizon est complètement ouvert".

"Nous devons être économes avec l'énergie"

"Le problème, c'est l'environnement: nous ne pouvons pas nous permettre de consommer autant de pétrole qu'avant car le réchauffement planétaire est là", rappelle ce spécialiste du pétrole.

"Nous devons être économes en consommation d'énergie, en particulier avec les énergies fossiles" et donc "faire en sorte qu'à un certain moment, la consommation de pétrole n'augmente plus". "Il y va de la vie de la planète", assène Pierre Terzian. "A moins de capter le CO2 émis et de le stocker de manière durable et sûre".

AdC avec Bertrand Henne
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK