Pétition sur le risque de disparition de la pédiatrie de ville

RTBF
RTBF - © RTBF

L'association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa) a remis mercredi au ministère de la Santé à Paris une pétition signée par 130.000 personnes pour attirer l'attention sur les risques d'une disparition de la pédiatrie de ville.

La présidente de l'Afpa Catherine Salinier demande notamment au ministre de la Santé Xavier Bertrand d'augmenter le numerus clausus des pédiatres, qui avoisine 280. Elle estime qu'il faudrait former 600 pédiatres par an pour remplacer, dans les années à venir, les pédiatres qui vont partir en retraite.

L'âge moyen des 6.725 pédiatres exerçant en France recensés en 2009 par l'Ordre des médecins était de 54 ans pour les hommes et de 48 ans pour les femmes, qui représentent 63,4% de ces spécialistes de l'enfant.

Leur répartition sur le territoire est très inégale et la plupart sont salariés. Ils ne sont que 25% à exercer en libéral et environ 800 pédiatres ont une activité mixte (salariée et libérale), selon l'Afpa.

"La France ne compte qu'un seul pédiatre pour 5.300 enfants, soit trois fois moins que la moyenne européenne et huit fois moins qu'en Italie", souligne la pétition, qui se veut un "nouveau cri d'alerte" face à "l'indifférence des pouvoirs publics".

"L'enfant n'est pas un adulte en miniature. La médecine infantile est complexe. Le suivi de l'enfant en croissance, de sa naissance à son adolescence réclame des compétences spécifiques", affirme notamment cette pétition.

Selon l'Afpa, qui compte 1.400 adhérents sur les 2.700 pédiatres de ville, différentes études prouvent que le suivi des enfants par des pédiatres est "plus pertinent et plus économique du fait de leur approche spécifique et exclusive".


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK