Peste porcine: IEW dénonce le nourrissage artificiel qui a fait "exploser les densités de sangliers"

Peste porcine: IEW dénonce le nourrissage artificiel qui a fait "exploser les densités de sanglier"
Peste porcine: IEW dénonce le nourrissage artificiel qui a fait "exploser les densités de sanglier" - © GREGOR FISCHER - AFP

L’arrivée de la peste porcine africaine en Wallonie était prévisible, martèle le milieu environnementaliste et naturaliste, et reconnaît également l’AFSCA. La Fédération Inter-Environnement Wallonie (IEW), qui regroupe les associations environnementales, pointe particulièrement les pratiques de chasse qui a fait "exploser la densité" de population des sangliers ces dernières année.

Le communiqué précise que "de nombreuses publications scientifiques et autres rapports sur l’état de la faune sauvage wallonne ont, depuis 2008" clairement établi que le nourrissage artificiel du gibier contribue à l’expansion des populations, et qu’il ne remplit clairement pas le rôle dissuasif (c'est-à-dire de protection des zones agricoles) prêté par les chasseurs.

Pas besoin de l'humain pour gérer les populations de gibier

Entre environnementalistes et chasseurs, la polémique est forte sur le rôle de la chasse dans la gestion des populations de gibier. Quand les chasseurs avancent leur rôle primordial, les experts de l’environnement rétorquent que cette gestion est biaisée par un nourrissage artificiel, qui permet au gibier de (notamment) mieux survivre aux hivers, et dénoncent des intérêts purement économiques. Laissons l’écosystème forestier se gérer par lui-même, explique Marc Bussers, président de la fédération, au micro de Nicolas Lefèvre.

L’IEW pointe particulièrement le Royal Saint-Hubert Club de Belgique, puissante association de chasseurs,  qui "n’a eu de cesse de refuser toute mesure préventive destinée à limiter les risques et l’incidence d’une telle épidémie pourtant programmée. "  Et de pointer du doigt les politiques actuelles, le ministre Collin (cdH) ayant mis un terme au plan de réduction des densités du gibier mis en place par son prédécesseur, Carlo Di Antonio (cdH). Pour rappel, en 2012, le ministre avait mis fin au nourrissage artificiel du grand gibier, mesure annulée par son successeur.

"Les densités actuelles qui résultent de cette (non)politique sont particulièrement destructrices des écosystèmes forestiers, ouvrant largement la porte aux risques d’apparition et de développement d’épizooties comme celle que nous connaissons aujourd’hui." souligne l’IEW.

Les associations environnementales représentées par l'IEW appellent le Ministre à "interdire dès le 21 septembre toutes formes de nourrissage artificiel du sanglier en ce compris via les nombreuses cultures de maïs attenantes à la forêt et jamais récoltées", "fixer des objectifs de prélèvement afin de diviser par 3 la densité de sangliers","réaliser un suivi qualitatif et quantitatif des prélèvements réalisés par les chasseurs" et "d’autoriser les gardes du DNF à procéder à des tirs éliminatoires dans les zones à forte densité pour diminuer la capacité de reproduction".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK