Permis de conduire: les questions modifiées pour lutter contre une supercherie

Permis de conduire: les questions modifiées pour lutter contre une supercherie
3 images
Permis de conduire: les questions modifiées pour lutter contre une supercherie - © Tous droits réservés

Décrocher son permis de conduire sans connaître le code de la route, ce ne sera désormais plus possible. Le GOCA, le Groupement des entreprises agréées de contrôle automobile et du permis de conduire a décidé de modifier les questions de l’examen.

La presse flamande en parlait au mois de septembre, les journaux du groupe SudPresse relayent l’histoire ce mercredi, des centaines de personnes auraient passé leur permis de conduire théorique sans connaître le code de la route.

Le GOCA nous a expliqué que les questions des examens vont être modifiées.

Ils ont réussi leur permis sans connaître le code de la route

L’offre se veut attractive.

Des sociétés ayant pignon sur rue disposent de petits bureaux où elles forment les clients. Elles vous promettent de réussir, grâce à une méthode unique. Le coût est d’une centaine d’euros et tout se fait en un jour : les cours et l’examen.

La méthode pose toutefois question. Les sociétés en question se seraient procuré des photos des questions posées lors de l’examen.

Au lieu d’apprendre le code de la route, les participants apprennent via des moyens mnémotechniques quelles réponses ils doivent cocher. On peut par exemple lire dans Gazet van Antwerpen que "Si la police vous regarde, vous devez marquer l’arrêt".

"Le secteur est parfaitement informé depuis plusieurs années, réagit le directeur d’auto-école Bruno Gomez, notamment du côté d’Anvers et en Flandre".

Quand le GOCA est mis au courant de la supercherie, il y a un peu plus de six mois à peine, il prévient les autorités régionales concernées et prend des mesures, qui vont rentrer en vigueur. "Donc la meilleure façon de réagir pour nous à cette fraude était de créer de nouvelles questions théoriques, précise la porte-parole du GOCA Marie De Backer et de prévoir un nouvel ordre dans les réponses. C’est ce que nous avons fait et cela va rentrer en vigueur dans tous les centres d’examens".

Et pour éviter que des petits malins photographient à nouveau les questions et reproduisent le processus, la surveillance sera plus stricte à l’entrée des examens et les GSM devront être éteints.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK