Pénurie de masques pour le personnel médical: et si vous leur en fabriquiez un?

Alors qu'on est en pleine épidémie de coronavirus en Belgique, notre pays a visiblement été victime d’une arnaque. Une commande de millions de masques était attendue ce week-end, mais elle n’est jamais arrivée. L’entreprise de Turquie qui devait livrer les masques fait l’objet d’une enquête pour fraude. Le dossier a été transmis au parquet fédéral.

Les chances que les masques soient livrés comme prévus sont "minimes", reconnaît-on du côté de Maggie De Block et la ministre "travaille à d'autres pistes". Mais les virologues craignaient que la commande n'arrive pas, alors que c'est un réel besoin pour protéger tant le personnel soignant que les patients.

Alors, pour faire face à ce manque, des infirmières à domicile ont lancé un appel, elles demandent aux couturiers et couturières de leur confectionner des masques en tissu. Un plan B pour éviter de propager le virus.

Esther Vanderschueren, infirmière à Écaussinnes lance l'appel: "Ils nous disent, si on ne peut pas s’en procurer, de mettre un foulard. D’où l’idée de demander aux gens qui sont à la maison pour l’instant et qui peuvent coudre de nous fabriquer des masques en tissu. Il y a des tutos sur Internet".

L'infirmière compte les réutiliser en les lavant à 90 degrés. Depuis cet appel, pas mal de réponses positives: la solidarité fonctionne. Mais est-ce vraiment une bonne idée ? Pour Michèle Gérard, médecin hygiéniste à l’hôpital Saint-Pierre, la réponse est oui: "Ces masques en tissu ne seront évidemment certifiés par aucun organisme officiel, mais ça peut malgré tout servir de barrière aux droplets, c’est-à-dire aux petites gouttelettes que les patients émettent quand ils parlent, quand ils toussent et quand ils éternuent. C’est mieux que de ne rien mettre!"

Esther veut surtout protéger ses patients: "On voit 40 patients par jour pour faire des toilettes, donc on a des contacts rapprochés avec eux. Il y en a certains qui viennent de se faire opérer, on a des gens sous chimio, des gens qui attendent des greffes de moelle, donc nous pouvons être le vecteur en passant de personne en personne".

De son côté, le virologue Marc Van Ranst appelle tous les Belges qui ont des masques à en faire don aux infirmières et aux médecins dans les hôpitaux.

Enfin, les médecins généralistes sont invités à consulter au maximum par téléphone. Il s’agit d’une recommandation faite hier soir par les organisations qui représentent les médecins. L’objectif est de protéger le personnel soignant, indispensable dans la lutte contre le coronavirus, mais aussi de protéger les patients.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK