Pensions: 1603 plaintes traitées par la médiation en 2017

Le service de médiation des Pensions a traité l'an dernier 1603 plaintes et reçu 299 demandes d'informations de la part de retraités ou de futurs retraités, dont une partie sont engendrées par les difficultés d'accès au numéro spécial 1765, ou son coût, qui permet de poser toutes les questions relatives à la pension légale, indique le rapport annuel du collègue des ombudsmen présenté lundi.

En 2017, 174.327 pensionnés ont appelé ce numéro spécial, doublement plus par rapport à l'année précédente, ont indiqué les deux médiateurs, Jean-Marie Hanesse et Tony Van Der Steen, devant la presse à l'occasion de la remise de ce rapport annuel au ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR).

Les médiateurs n'agissent en tant qu'experts indépendants qu'"en seconde ligne" et 1595 personnes les ont contactés en 2017.

Des plaintes reçues par les ombudsmen, 984 avaient déjà été signalées au service des pensions mais sans trouver de solution satisfaisante pour les citoyens. Dans 48% des cas, "tout était exact et le dossier avait été correctement traité par les services des pensions", a indiqué M. Hanesse.

Dans les autres 52% de cas, le médiateur des pensions a exercé son rôle afin de résoudre un problème réel. Dans 85% des cas la solution s'est avérée "positive", comme une augmentation de la pension perçue, le paiement d'intérêts, des excuses...

Vingt pour cent des personnes qui contactent le 1765 vivent à l'étranger et se plaignent - tout comme leurs concitoyens résidant en Belgique - de difficultés à obtenir une réponse rapide, mais aussi de son coût.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK