Pédophilie: une université pontificale pour former à la "protection des mineurs"

La place Saint-Pierre au Vatican.
La place Saint-Pierre au Vatican. - © ANDREAS SOLARO - AFP

Douze prêtres, six religieuses et une laïque constituent la première promotion formée en "protection des mineurs" par une université pontificale à Rome, avec pour mission de diffuser de meilleures pratiques dans les Eglises locales.

Originaires des quatre coins du globe, mais en majorité d'Afrique, les étudiants ont reçu mardi leur diplôme du Centre pour la protection des enfants (Center for Child Protection, CCP), fondé en janvier 2015 à l'Université grégorienne.

Le pape François leur a souhaité, dans une lettre au président du CCP, le jésuite allemand Hans Zollner, "courage et patience". "Je leur assure qu'ils rencontreront de nombreux sourires de gratitude", a-t-il ajouté.

"C'est aussi le cœur qu'il faut former"

Entamée début février, la formation intensive a principalement pris la forme d'un forum de discussion entre les étudiants et des experts en psychologie, théologie, science du comportement ou encore droits des enfants.

"Ce n'est pas seulement la tête, c'est aussi le cœur qu'il faut former", a observé à l'AFP la directrice belge du CCP, Karlijn Demasure.

Plusieurs diplômés ont souligné que la pauvreté et la corruption représentaient souvent un obstacle, dans leurs pays, contre les poursuites. "Quand celui qui commet le forfait est aussi celui qui donne à manger, les enfants craignent de le dénoncer de peur de se voir couper les vivres", a observé Sr Joyce N. Zebedeo, une religieuse kenyane.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK