Pays-Bas : des coffee-shops fermés aux étrangers

Image d'illustration
Image d'illustration - © shelleylyn / Flickr

Le gouvernement de centre-droit a pour projet de restreindre les coffee-shops et de lutter contre les trafics liés au commerce du cannabis. A partir de la fin de cette année, seuls les résidents néerlandais pourront y faire leurs achats par le biais d’une licence.

Le gouvernement néerlandais veut lutter contre les trafics et s’attaque aux coffee-shops, ces cafés particuliers dans lesquels on peut acheter et acheter et fumer légalement du haschich ou de l'herbe. Ils attirent à Amsterdam, comme ailleurs dans le pays, de très nombreux touristes.

A partir de la fin de cette année, les lieux ne pourront plus accueillir que des résidents néerlandais pourvu d’une licence d’approvisionnement. Chaque établissement sera, de plus, limité à 1500 membres.

Les Pays-Bas avaient toléré dès les années 1970 l’ouverture de dizaines de coffee-shop et de "bars à sexe" et attiré de très nombreux touristes par cet esprit de tolérance. Cela avait créé aussi de très nombreux trafics.

Depuis 2008, sous pression des autres pays européens et pour tenter de mettre fins aux trafics liés à l’approvisionnement de ces cafés, le gouvernement multiplie les mesures de restriction.

A partir de la fin novembre, les trois provinces au sud qui attirent le plus de touristes, notamment le week-end, seront concernées par la mise en place de cette licence avant le reste du pays et Amsterdam fin 2011.


Ph Br

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK