Pass sanitaire : une ministre israélienne dénonce les comparaisons entre étoile jaune et pass sanitaire en France

La ministre israélienne de l’Immigration, Pnina Tamano Shata, a dénoncé mardi des comparaisons "de nature malsaine et nauséabonde", en référence aux étoiles jaunes portées en France par des manifestants opposés au pass sanitaire.

Mme Tamano Shata s’est exprimée mardi matin à Paris, après avoir déposé deux gerbes de fleurs, avec la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa, devant le magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, où quatre personnes avaient été tuées le 9 janvier 2015 lors d’un attentat.

"Je veux dire qu’il n’y a absolument aucune place pour la comparaison entre ce fléau [la shoah] qui a non seulement touché le peuple juif mais qui a aussi été une tragédie pour l’humanité toute entière, avec ces efforts que nous déployons tous aujourd’hui face à cette pandémie mondiale (de Covid-19) pour essayer de sauver des vies", a déclaré la ministre israélienne.

Plus de 110.000 personnes ont manifesté samedi à travers la France pour dénoncer la vaccination, le pass et une "dictature" sanitaires. Certains ont arboré des "étoiles jaunes" symboles de la persécution des juifs et des crimes nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Je trouve que c’est profondément choquant", a affirmé Mme Schiappa, qui s’est dite "bouleversée d’entendre des propos tenus par des survivants" de la Shoah, en référence aux propos d’un rescapé de la rafle du Vel d’Hiv.

L’ensemble de la classe politique française a critiqué ce rapprochement entre l’extension du pass sanitaire et la Shoah.

 

Sur le même sujet

JT 13/07/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK