"Pas question pour un Néerlandais de réserver un gîte en groupe dans les Ardennes ou de faire de longues sessions de shopping"

Antoine Iseux, porte-parole du Centre de crise.
Antoine Iseux, porte-parole du Centre de crise. - © THIERRY ROGE - BELGA

Les commerces non essentiels sont fermés aux Pays-Bas pendant toute cette fin d’année et la tentation pour nos voisins de venir faire du shopping chez nous en Belgique sera grande. Lors de son point-presse de mercredi, le Centre de crise en charge de la lutte contre le coronavirus a tenu à rappeler que les règles fixées pour la population belge le sont aussi pour les ressortissants étrangers de passage sur notre territoire. Pas question de déroger à celles-ci sous peine de sanctions !

Raisons non essentielles

Pour Antoine Iseux, porte-parole, "les commerçants des zones frontalières verront sans doute plus qu’à l’accoutumée des clients néerlandais ou allemands" – en Allemagne, les commerces sont également fermés sur ordre des autorités – "pour venir effectuer leurs achats de fin d’année." Mais attention : le message est le même partout en Europe, il est déconseillé de se rendre à l’étranger pour "des raisons non essentielles en ce compris faire nos achats".

Pas question, donc, "pour un Néerlandais de venir en Belgique faire de longues sessions de shopping à plusieurs. Il en est de même pour les règles de rassemblements ou de quarantaine. Pas question de réserver un gîte de groupe dans les Ardennes pour venir y fêter le fin d’année".

Des écarts sanctionnés le cas échéant

Le message est donc implicitement aussi adressé aux propriétaires d’hébergements afin qu’ils fassent preuve de vigilance. "Tout qui est présent sur notre territoire doit respecter les règles", a insisté Antoine Iseux. "Et celles-ci sont rappelées, seront rappelées, contrôlées et le cas échéant sanctionnées."

Le virus ne prend pas de vacances

"C’est une période qui s’ouvre où les contacts liés au milieu scolaire, au milieu professionnel vont baisser. Mais nous devons également limiter nos autres contacts sociaux. Et c’est là le plus dur, le plus difficile. Nous avons tous envie de revoir nos proches. Mais nous ne pouvons pas nous le permettre. Le virus ne prend pas de vacances."

Rappelons que ce mardi le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS), a demandé aux ressortissants des Pays-Bas et d'Allemagne de ne pas se rendre dans la Cité ardente suite à la décision de fermer les commerces dits non-essentiels en raison de la hausse des contaminations de Covid-19 constatée dans ces deux pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK