Pas de prix pour Gilles Coulier mais l'estime d'Atom Egoyan

RTBF
RTBF - © RTBF

Le court métrage de Gilles Coulier, étudiant en cinéma à l'université Sint-Lukas de Bruxelles, était l'un des treize films sélectionnés par la Cinéfondation à Cannes. S'il n'a pas reçu de prix, il a impressionné le président du jury, Atom Egoyan.

"Ijsland" fait partie des treize films d'étudiants en cinéma sélectionnés par la Cinéfondation, une sélection créée en 1998 par le Festival de Cannes pour soutenir la création cinématographique et aider à préparer la relève.

Le Belge, Gilles Coulier, a ainsi été retenu parmi plus de 1500 candidats. Son court métrage, tourné à Ostende, raconte l'histoire d'un homme, Wesley, qui après une peine de prison retourne chez sa petit amie en espérant pouvoir la retrouver. Mais tout a changé et il a du mal à l'accepter.

Comment un travail d'école arrive sur la Croisette ?

Ce travail d'école avait reçu en décembre dernier, le prix du fonds audiovisuel flamand au festival du film de Louvain. Dans le jury se trouvait Felix Van Groeningen, le réalisateur de "La merditude des choses". Très impressionné par le travail de ce jeune étudiant de 23 ans, il décide de le recontacter pour lui demander s'il peut envoyer son film à Cannes.

Gilles Coulier en compagnie de son équipe la veille de la projection

"Quand il m'a appelé, j'ai ri, je ne le croyais pas et puis en février, j'ai appris que mon film avait été sélectionné", se souvient encore Gilles Coulier. Pour y croire vraiment, il a attendu de recevoir le courrier officiel du Festival de Cannes.

Très nerveux avant la projection de son court métrage, Gilles Coulier essaie de ne pas se faire trop d'illusion. Le fait d'être à Cannes est déjà un rêve pour lui : "C'est toujours chouette si tu peux gagner quelque chose mais je suis déjà très content d'être ici". Il se réjouit également de la réaction du public qui semble apprécier ce qu'il a fait.

Le verdict et première réaction

Ce vendredi en fin d'après-midi le verdict est tombé, Gilles Coulier n'a pas remporté de prix. Le grand gagnant est un jeune finlandais pour son film "Taulukauppiaat" (The Painting Sellers).

Le jury lors de la remise des prix avec notamment Atom Egoyan et l'actrice Emmanuel Devos

Gilles Coulier dit ne pas avoir trop de regret malgré une déception perceptible : "Je ne suis pas trop déçu, je n'avais rien à perdre (...) Le premier prix le méritait vraiment mais la différence est un film fait avec 400 000 euros et nous 5000 euros (...) Mais je suis content pour les autres".

Le président du Jury a apprécié

Interrogé à l'issue de la remise des prix, Atom Egoyan ("Exotica", "De beaux lendemains" ou plus récemment "Chloé"), le président du Jury de la Cinéfondation, se souvient d'"Ijsland" comme "un film excellent". Le célèbre réalisateur canadien a "beaucoup aimé le jeu des comédiens" et se souvient de scènes qui lui ont beaucoup plu comme celle du mime et de la scène où l'acteur se fait couper les cheveux.

Atom Egoyan après la remise des prix sur la terrasse de la Cinéfondation

Atom Egoyan parle également d'une très belle mise en scène et précise qu'il a été vraiment difficile pour lui de faire un choix, plus difficile encore que la fois où il s'est retrouvé dans le jury de la compétition officielle. "Ce sont des étudiants et c'est difficile de faire cette carrière. On a besoin de tout le soutien. On aurait aimé donné un prix à chacun, malheureusement cela n'était pas possible". Après il y a eu un vote, "c'est ce qu'on appelle la démocratie", dit-il.

Quant à savoir si Gilles Coulier est voué à un grand avenir : "Absolument", répond Atom Egoyan. Et de préciser : "Le grand honneur était déjà d'être sélectionné".

 

Céline Biourge

 

Tous nos articles sur notre page spéciale "Le blog des Belges à Cannes"

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK