Pas de mesures supplémentaires prises en Belgique pour protéger les intérêts juifs suite à la fusillade à Pittsburgh

Pas de mesures supplémentaires prises en Belgique pour protéger les intérêts juifs suite à la fusillade à Pittsburgh
Pas de mesures supplémentaires prises en Belgique pour protéger les intérêts juifs suite à la fusillade à Pittsburgh - © THIERRY ROGE - BELGA

Aucune mesure supplémentaire n'a pour le moment été décidée en Belgique afin de protéger les synagogues et les intérêts juifs, au lendemain de l'attentat antisémite qui a touché Pittsburgh, aux Etats-Unis, et qui a fait onze morts. C'est ce qu'a communiqué dimanche matin le Centre de crise du SPF Intérieur. "Le niveau de la menace dans notre pays se situe à 2 et est déjà à 3 pour les intérêts juifs. Cela signifie que des mesures particulières sont déjà en vigueur", y explique-t-on.

"Pour le moment, ni le niveau de la menace ni les mesures ne sont adaptées. Mais la situation est bien sûr suivie de près et une adaptation est toujours possible", ajoute le Centre de crise.

Onze personnes ont perdu la vie dans cette fusillade dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Six autres ont été blessées. L'auteur, Robert Bowers, un homme âgé de 46 ans, risque la peine de mort, notamment pour violence antisémite. Lors de l'attaque, il a utilisé une arme automatique et trois armes de poing.

Après être entré dans la synagogue "The Tree of Life" vers 10h, il a crié "Tous les juifs doivent mourir", selon des médias, et a commencé à tirer sur les fidèles réunis en ce jour du chabbat, le repos hebdomadaire juif, pour une cérémonie marquant la naissance d'un enfant. Aucun enfant ne figure cependant parmi les victimes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK