Pas confiance dans les études scientifiques? Vous avez mille fois raison

Le système de la recherche ne fonctionnerait plus correctement.
2 images
Le système de la recherche ne fonctionnerait plus correctement. - © Tous droits réservés

C’est le blog du Monde qui révèle le coup de gueule d’un chercheur américain selon lequel la plupart des études, pourtant scientifiques, seraient fausses, et qu’il serait facile de les présenter comme vraies.

L’article du Monde évoque le professeur de Stanford John Ioannidis qui en 2005 avait publié un article montrant que "les bases statistiques sur lesquelles s'appuient bon nombre d'études ne sont pas suffisamment rigoureuses pour que les résultats obtenus aient une véritable valeur". Et cela notamment pour la commercialisation des médicaments.

Aujourd'hui, John Ioannidis passe à la phase suivante, avec un nouvel article titré: "Comment faire en sorte que plus d'études publiées soient vraies" qui devrait lui apporter de nouveaux amis dans la profession.

Des découvertes qui n'en sont pas

Le chercheur américain, a recensé, entre 1996 et 2011, plus de 25 millions d'études scientifiques signées par quelque 15 millions de personnes. L’article du Monde explique que John Ioannidis est convaincu que le système de recherche ne fonctionne plus correctement et que la plupart des "découvertes" n'en sont pas : par la faute de protocoles inadaptés, de biais, de mauvais traitements statistiques voire de malhonnêteté intellectuelle. Rien que pour la biomédecine, 85 % des investissements faits dans les recherches seraient inutiles.

Publier pour acquérir du pouvoir

Amenant sa pierre à ce qui devrait être un édifice scientifique plus vertueux, John Ioannidis prône une collaboration accrue entre les équipes pour obtenir des échantillons plus importants et des résultats moins équivoque. Il appelle aussi de ses voeux la reproduction des travaux pour s'assurer de la réalité des effets mesurés. John Ioannidis explique aussi que, dans le système scientifique, les articles publiés sont comme une monnaie qui sert à monter dans la hiérarchie. D’où la production prolifique de certains chercheurs en quête de pouvoir plus que de découverte. A l’inverse, reproduire les expériences des autres pour les vérifier ne rapporterait rien. Si même la science perd toute crédibilité…

RTBF