Pas besoin d'être un génie : un cours gratuit sur l'intelligence artificielle ouvert à tous en Belgique

Qu’ont en commun une chaise roulante-robot, un exosquelette articulé, et une application de santé sur votre smartphone ? L’intelligence artificielle, que diable. Deux mots qui font encore peur au grand public, tant ils semblent l’apanage de cerveaux supérieurs, et tant ils résonnent parfois de façon déshumanisée. Selon la commission européenne, l’intelligence artificielle désigne "les systèmes qui font preuve d’un comportement intelligent en analysant leur environnement et en prenant des mesures – avec un certain degré d’autonomie – pour atteindre des objectifs spécifiques." Derrière, il y a des hommes et des femmes qui apprennent aux machines à apprendre. Et devant, il y a nous, les utilisateurs au quotidien.

Dites AI ou IA

L’intelligence artificielle (dites IA, en français, ou AI, en anglais) est partout dans nos vies. Pour nous familiariser avec elle, la coalition AI4Belgium (prononcez AI for Belgium), a été mise sur pied le 29 mars 2019, à l’initiative des ministres Alexander De Croo et Philippe De Backer (Open VLD tous deux). Elle réunit des leaders du monde académique ou d’entreprises déjà actifs dans l’intelligence artificielle. Ça, c’est pour le volet officiel. Maintenant, c’est à vous de jouer.

Se former gratis

A partir de ce 30 septembre, un cours gratuit sur internet, un "MOOC", est accessible à tous. Aucune connaissance (technique) préalable n’est requise. Le cours est compréhensible de tous dès l’âge de 15 ou 16 ans. Des pays comme la Finlande et les Pays-Bas ont en effet montré l’exemple. Les deux pays ont développé ce MOOC gratuit pour former leur population. L‘Elements of AI finlandais vise à former 1% de la population. Et ce MOOC est maintenant disponible en Belgique en français et en néerlandais. L'objectif est le même : former 1% de la population belge.

A votre rythme

Tous les citoyens peuvent suivre ce cours, à leur propre rythme, où et quand cela leur convient, en allant sur ce lienDans le monde, 500 000 étudiants se sont déjà inscrits à ce cours. En moyenne, ils ont passé 25 heures à boucler cette formation, à l’issue de laquelle ils possèdent un aperçu des implications les plus importantes de l’IA, peuvent y réfléchir de manière critique et se sont familiarisés avec les méthodes qui rendent l’IA possible. En Belgique, la KU Leuven et l’UC Louvain sont les superviseurs académiques du MOOC (Massive Open Online Course).

Ecoles pas préparées

Cela répond au premier objectif de la coalition AI4Belgium, comme le dit son rapport : "Nous n’avons actuellement ni la masse critique ni les outils nécessaires pour soutenir cette transition (digitale), et nos écoles ne préparent pas les prochaines générations pour le XXIe siècle. C’est la raison pour laquelle nous proposons un nouveau pacte pour l’éducation, un programme universel de développement des compétences pour les adultes et davantage de compétences numériques – et humaines – pour nos jeunes."

Le MOOC est lancé officiellement ce mercredi 30 septembre. Plus il y aura d'intelligences humaines à s'inscrire, plus l'intelligence artificielle sera quelque chose de... naturel.

Intelligence artificielle : sujet du JT du 03/10/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK