Pas assez de lits en abris de nuit en Wallonie

Pas assez d'abris de nuit en Wallonie
Pas assez d'abris de nuit en Wallonie - © Belga

Le plan hiver démarre aujourd’hui à Bruxelles. Ce qui signifie notamment la mise à disposition de lits pour les personnes sans-abri. La Wallonie a de son côté activé son plan "grand froid" depuis le début du mois de novembre, avec près de 400 places disponibles en cas de conditions extrêmes. C’est plus qu’il y a un an, mais pas encore assez pour répondre aux besoins.

Davantage de lits

C’est pourtant la volonté affichée par le gouvernement wallon et le parlement régional. Un projet de décret adopté au printemps 2016 prévoit en effet la création d’au moins un abri de nuit par province, et d’un abri aussi dans chaque ville de plus de 50.000 habitants. Ce qui était présenté par le ministre en charge du dossier à l'époque (Maxime Prévot, cdH) comme le "seuil minimum" à atteindre.

Où en est-on ? Charleroi, Mons, La Louvière, Namur, Liège, Seraing et maintenant aussi Tournai et Verviers : la plupart des grandes agglomérations sont désormais couvertes. C’est le cas aussi dans le Luxembourg, à Arlon. En tout, 215 places ouvertes quasi toute l’année, et près de 160 supplémentaires en hiver.

Des dossiers en souffrance

Cela dit, on est donc loin d’un maillage très fin du territoire, avec même des zones absolument pas couvertes. Mouscron est ainsi la dernière grande ville wallonne sans abri de nuit, et la province du Brabant wallon la seule sans infrastructure du genre reconnue et accessible de janvier à décembre.

Dans les 2 cas, obligation de se mettre en conformité avant fin 2018. Mais si la Région a toujours été claire sur les subventionnements possibles, elle ne l’a par contre jamais été sur les sanctions éventuelles, ce qui explique peut-être aussi certaines lenteurs.

@RudyHermans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK