Parkinson: les troubles du sommeil aggravés par la pandémie

L'anxiété liée à la crise sanitaire, l'isolement, la perturbation des activités physiques habituelles et le manque de sorties matinales au soleil font partie des éléments pointés.
L'anxiété liée à la crise sanitaire, l'isolement, la perturbation des activités physiques habituelles et le manque de sorties matinales au soleil font partie des éléments pointés. - © KENZO TRIBOUILLARD - AFP

Les troubles du sommeil qui accompagnent souvent la maladie de Parkinson sont encore exacerbés, chez de nombreux patients, par l'actuelle pandémie de Covid-19. Le constat est posé par l'Association Parkinson, implantée en Wallonie et à Bruxelles, qui lance dès vendredi une conférence en ligne sur le sujet. Cette conférence restera disponible jusqu'à fin juin, pour informer les patients concernés et ceux qui le souhaitent.

L'anxiété liée à la crise sanitaire, l'isolement, la perturbation des activités physiques habituelles et le manque de sorties matinales au soleil font partie des éléments pointés par l'asbl comme pouvant expliquer les problèmes de sommeil accrus. Différents types de troubles du sommeil peuvent se manifester, et mieux vaut privilégier une approche individuelle que de se tourner d'emblée vers des somnifères, commente via communiqué le Dr Gianni Franco, neurologue et président de l'association.

L'association estime le nombre de personnes souffrant de Parkinson en Belgique à 30.000 à 50.000. Pour la Journée mondiale de la maladie de Parkison (11 avril), elle a décidé cette année de mettre l'accent sur la problématique du sommeil, car c'est un élément "souvent négligé" et qui a pourtant une incidence directe sur la qualité de vie. Selon l'asbl, plus de 90% des personnes atteintes de la maladie rapportent des troubles du sommeil.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK