Parents ou enfants : qui décide des cadeaux de Saint-Nicolas ?

Les parents ne sont pas toujours emballés par le contenu de la liste de cadeaux de leurs enfants
3 images
Les parents ne sont pas toujours emballés par le contenu de la liste de cadeaux de leurs enfants - © RTBF

La Saint-Nicolas approche à grands pas. Et de nombreux enfants ont certainement rédigé une liste de cadeaux qu’ils rêvent de recevoir à cette occasion. Il semblerait que les parents sont presque aussi nombreux à tenter d’influencer sur son contenu, afin que les cadeaux espérés soient plus en accord avec leurs désirs.

Dans les allées d’une grande chaîne de magasins de jouets, nous rencontrons quelques parents qui le reconnaissent. "Oui, bien sûr on influence un peu sur le prix, on essaye de descendre un peu", nous confie une grand-mère. Un père précise: "mes enfants sont grands maintenant, donc ils sont plus raisonnables, ils ont compris qu’il faut être réaliste". "De mon côté j’ai enlevé tout ce qui est fusils, je ne suis pas très fan", ajoute une maman.

9 parents sur 10 tentent d’influencer leurs enfants

L’enquête réalisée par la chaîne de magasins Dreamland auprès de 1000 parents montre qu’ils sont 86,8%, soit presque 9 sur 10 à tenter d’influencer le processus de sélection de leurs enfants.

Leurs arguments sont nombreux :

  • 45% d’entre eux souhaitent des cadeaux plus adaptés à l’âge de leurs enfants,
  • 18% préféreraient des jeux plus éducatifs,
  • 15% souhaitent des articles plus durables,
  • 10% aimeraient des cadeaux moins chers,
  • moins de 3% souhaitent des cadeaux mieux adaptés au sexe de l’enfant.

"Comme elle est encore petite, elle est dans l’apprentissage", nous confie la mère d’une fillette dans les allées, "on préfère qu’elle reçoive un puzzle plutôt que des poupées qui ne servent pas à grand-chose". Une autre maman de grands enfants ajoute : "J’oriente vers les jeux de société, un livre ou l’autre puis ils ont carte blanche pour un ou deux jeux de leur côté comme ça tout le monde y trouve son compte".

45% craquent pour faire plaisir

À côté des tentatives d’influences, 45% des parents admettent que leurs enfants reçoivent de Saint-Nicolas un cadeau qu’ils n’approuvent pourtant pas.

Dans une boutique indépendante de Schaerbeek, Coline Dubuisson et ses employés délivrent des conseils pour tenter de concilier envies des petits et des grands.

"C’est vraiment réfléchir à ce qui va être utile et durer, pas juste une mode", explique cette professionnelle du jouet. "Ce qui va être utile plusieurs années, ce qui pourra être passé aux cousins, ce qui peut se jouer en famille. Mais il faut au moins faire un peu plaisir aux enfants, ne pas aller toujours en dehors de la liste sinon Saint-Nicolas il est nul quoi".

Et c’est vrai que le plus important, c’est qu’un cadeau fasse le bonheur des enfants… Le plus longtemps possible évidemment !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK