Pâques : entre tradition et quête d’œufs en chocolat

La légende prétend que les cloches traversent le ciel depuis Rome jusqu’aux jardins des enfants. Elles y sèment des œufs en chocolat aidées par des petits lapins. Une chasse qui emplit de joie les plus gourmands depuis des siècles mais d’où vient cette tradition ?

Étymologiquement, Pâques signifie "passage". "C’est une fête beaucoup plus importante que Noël qui célèbre la résurrection du Christ, passage de la mort à la vie éternelle", explique Christian Cannuyer, historien.

Une fête qui s’écrit notamment au pluriel pour cette succession d’événements : dernière Cène, crucifixion et renaissance de Jésus.

Du Jeudi saint (dernier repas avec les apôtres) au Samedi saint, les cloches sont condamnées au silence en signe de deuil.

Pour expliquer aux enfants cette absence de sonnerie, "le populaire a dit qu’elles effectuaient un long voyage de Rome".

Dans la nuit du samedi au dimanche, elles carillonnent pour annoncer la sortie de Jésus du tombeau et donc sa victoire face à la mort. Les cloches apportent donc des friandises pour les petits.

Des œufs peints aux œufs en chocolat

Signe de fin du Carême et donc de 40 jours de jeûne pour les croyants, la fête de Pâques est l’occasion de reprendre goût aux bonnes choses. En effet, durant cette période, les œufs sont interdits car ils ont un rapport avec la viande.

Les poules continuant à pondre, le festin est repoussé au jour de Pâques. Un jour qui signifie également le printemps, le renouveau de la nature et la fécondité des oiseaux. Voilà pourquoi l’œuf est l’un des symboles de la fête.

"Les chrétiens ont aussi assimilé le Christ fracassant son tombeau au poussin qui brise sa coquille pour naître", ajoute l’historien.

Dans l’Antiquité, les œufs sont peints par les enfants au début de la saison printanière. Cette coutume s’est perpétuée au fil des années. Ceux en chocolat viennent simplement d’une tradition commerciale.

Et Monsieur lapin alors ?

Les cloches ne sont pas les seules à déposer du chocolat dans les jardins.

Appelé lièvre de Pâques dans certains pays, le lapin est lui aussi considéré comme un symbole de fertilité. Son rôle selon l’imaginaire est de distribuer des œufs la veille de Pâques.

Son origine viendrait même d’une histoire vraie. Une femme allemande n’ayant pas les moyens d’offrir des gourmandises à ses enfants, cachent des œufs décorés dans son jardin. Au moment de la chasse, un lapin pointe le bout de son nez si bien que les enfants ont cru qu’il avait pondu.

Christian Cannuyer a une autre théorie : "Dans beaucoup de cultures, le lapin est associé à la lune parce que dans la pleine lune on voit l’animal. Pâques tombe toujours le dimanche qui suit la pleine lune. Je crois qu’il y a là une association, le lapin de Pâques est aussi un lapin lunaire".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK